Je vous présente aujourd’hui un top Burda, un patron que j’ai déjà réalisé deux fois.

Le modèle est simple : il s’agit d’une tunique composée uniquement de 4 pièces et resserrée sous poitrine par une coulisse et un lien à nouer. Voici le schéma technique :

53

Ce modèle (n°122) est issu du magazine Burda d’avril 2009, ça date donc !

P1230339

Voici mes deux précédentes versions, une tunique longue en double gaze :

P1230317

Et voici une version Top en lin :

Ce patron est proposé de la taille 34 à 42 et j’ai choisi de coudre, comme pour mes précédentes versions, la taille 36. Pour cette 3ème version, j’ai allongé la hauteur de buste de 2 cm et le bas de 5 cm. Attention le patron taille court (regardez la photo présentée par Burda plus haut).

Comme vous pouvez le voir, il n’y pas de manches à monter puisque ce sont des manches de type kimono :

Pour cette version, j’ai choisi d’utiliser les chutes de cette viscose imprimée que j’avais acheté chez Stop tissus à un prix imbattable : 2€/m. Avec ce tissu, j’ai pu réaliser une robe longue Burda et une jupe longe bohème de Vanessa Pouzet :

Côté explications, elles sont, vous vous en doutez, peu explicites. Le niveau annoncé est 1,5/4 : « facile à coudre, avec détails simples ». Pour ma première réalisation, j’avais omis de lire les explications et je n’avais donc pas cousu la coulisse et le lien à nouer comme préconisé… Pour ma 2ème version, j’avais lu attentivement les instructions et ajouté les bonnes valeurs de couture pour la création de la coulisse, à savoir des valeurs de couture de 2,5 cm au niveau des des découpes horizontales. J’ai donc fait de même pour ma 3ème version. Cette marge permet en effet de former la coulisse et d’y glisser par la suite un lien à nouer.

Voici le lien à nouer en question :

Burda propose de coudre des boutonnières, j’ai préféré fixé des œillets :

Comme préconisé, j’ai renforcé cette zone en y mettant un rectangle d’entoilage thermocollant (ici j’en ai fixé deux pour sécuriser davantage cette zone).

Pour savoir comment former la coulisse, je vous invite à lire mon article précédent. Voici ce que ça donne sur l’envers :

Pour le lien à nouer, j’ai fait comme pour la dernière fois : un mix élastique/tissu.

J’ai ensuite passé ce lien dans les œillets grâce à une aiguille passe-lacet (astuce d’Elsa alias Urban Fairy). J’ai toutefois pas mal peiné parce que mon lien était tout de même épais…

Côté finitions, j’ai posé un biais rapporté au niveau de l’encolure devant et dos.

J’ai choisi un biais en voile acheté chez Fil 200 (0,80€/m) car j’avais lu/vu quelque part que quelqu’un l’avait utilisé. C’est effectivement très bien pour les tissus fin comme ici de la viscose.

En revanche, ce biais n’a pas été coupé dans le bais mais plutôt dans le droit-fil : du coup il n’y a aucune élasticité/souplesse ce qui peut poser problème pour les courbes très prononcées. Dans le cas présent, pas de souci, j’ai pu le fixer sans encombre, même au niveau de l’encolure dos où c’est tout de même arrondi.

Le biais étant pré-plié comme pour un biais traditionnel, je l’ai ouvert en le pressant au fer puis je l’ai replié en deux :

Voici le résultat final sur l’envers :

Pour les ourlets du bas de la tunique et des emmanchures, j’ai fait un ourlet double :

Pour ce faire, j’ai utilisé le pied presseur Pfaff « surpiqûre près du bord avec IDT » :

Le décolleté de cette tunique est très plongeant, port d’un débardeur obligatoire l’été ou d’un sous-pull en saison hivernale comme ici !

Voilà pour ce top Burda qui me plait beaucoup !