Voici ma tunique cousue d’après le patron de la robe Magnolia Deer & Doe !

Voici la description de cette robe Magnolia : Robe cache-coeur.
Version A décolleté profond, jupe maxi avec fente et manches longues.
version B décolleté standard, jupe courte et manches papillon.
Voici le schéma technique :

Le patron est proposé en deux formats : version papier/pochette au prix de 14 € et version PDF au prix de 11 €. Le prix de la pochette est vraiment abordable d’autant plus que les frais de port sont inclus ! La marque avait d’ailleurs fait un tarif promotionnel lors du lancement de sa dernière collection, j’en ai donc profité ! J’ai ainsi acheté les deux patrons au prix de 25,20 € soit 12,60 € le patron, ce qui est vraiment très généreux de la part de la marque ! Retrouvez ici la réalisation de mon manteau Opium.

Comme vous pouvez le constater, j’ai cousu une version tunique de cette robe et au final j’aime bien cette longueur. Côté taille, le patron est proposé de la taille 34 à 46 (pour le format pochette) et du 34 au 52 (pour le PDF). Au regard du tableau des tailles, j’ai décidé de coudre une taille 36. Verdict : je trouve que c’est très ajusté sous poitrine au niveau de la bande de taille (je précise que mon tour de taille est identique à celui du tableau)…

Faut dire aussi que j’ai voulu doublé la ceinture, ce qui ajoute une épaisseur supplémentaire…

… et l’autre souci : je suis entravée dans mes mouvements quand je lève les bras, c’est très inconfortable. Conclusion, je ne me sens pas à l’aise dans cette tunique.

C’est vrai aussi que le tissu que j’ai choisi n’est pas non plus le meilleur choix. Voici ce que Deer and Doe conseille : batiste, sergé ou crêpe de viscose, voile de coton. J’ai pour ma part opté pour une tissu dont je trouvais l’imprimé très joli (Eurotissus Paris, 6,90 € le mètre) mais qui est vraiment peu agréable à porter, un mélange de coton/polyester certainement : un tissu sec et très peu souple.
J’avais utilisé ce tissu pour la doublure de mon manteau Michel
Avant de coudre cette tunique, j’avais fait une première toile dans un voile de coton :
Cette toile m’a permis de me rendre compte que le corsage était très ajusté sous poitrine : il y a en effet peu d’aisance au niveau de la ceinture.
Autre point, cette toile m’a également permis de me rendre compte qu’il fallait que je fasse un ajustement pour petites poitrines, ce qu’en anglais on appelle « Small Bust Adjustment » (SBA). La marque a dû revoir ses gabarits de base (ou bien j’ai maigri de la poitrine…) car c’est la première fois chez Deer & Doe que j’ai besoin de faire cet ajustement. Je pense notamment à la robe centaurée et à la chemise Bruyère.
Pour ce faire, j’ai suivi le tuto que Deer and Doe propose sur son blog.

Voici mes pièces de corsage modifiées :

Le niveau annoncé pour coudre ce patron est de 3/5. J’ai trouvé les explications claires et suffisamment illustrées. Les valeurs de couture sont incluses et elles sont chez Deer & Doe de 1,5 cm (perso, je préfère coudre avec des marges de 1 cm). En ce qui concerne les pièces du patron, la planche est claire mais attention : la partie jupe devant et la partie jupe dos se superposent, il faut donc bien dissocier les deux et ne pas se tromper de ligne lors du décalquage.

J’aime tout de même beaucoup le rendu visuel de cette tunique (au porté c’est autre chose…). J’avais cousu le lien à nouer au dos mais je l’ai au final retiré car ça ne me plaisait pas, ça faisait un gros nœud inesthétique du fait du manque de souplesse de mon tissu.

J’aime beaucoup ce corsage cache-coeur. Deux décolletés sont proposés, j’ai choisi de coudre le décolleté standard, l’autre étant trop plongeant à mon goût.

Deer and Doe préconise de faire une piqûre de soutien pour éviter que les pans ne se déforment. Pour ma part, j’ai préféré poser un ruban DF.

Autre précision : j’ai préféré coudre des parementures pour l’encolure devant et dos (la finition proposée dans le livret est le biais rapporté) :

Pour maintenir la parementure sur l’intérieur, j’ai fait une sous-piqûre :

J’ai utilisé mon nouveau pied de biche Pfaff « piqûre dans la couture », je le trouve hyper pratique !

La partie jupe est évasée avec ses six pans, c’est l’idéal pour les morphologie en A comme moi (là il y a de l’aisance pour le bassin, pas de souci !)

Cette robe se ferme par un zip invisible placé sur le côté :

Les manches sont longues et élastiquées aux poignets. Pour info, j’ai allongé les manches de 4 cm (j’ai des bras un peu plus long que la moyenne). Merci à Sophie alias SophieBrindefil d’avoir évoqué ce point dans l’un de ses derniers podcasts.

Pour l’élastique, j’ai pris ce que j’avais dans mon stock : il est donc de 1 cm au lieu de 1,5. J’ai également raccourci la longueur de l’élastique pour que le poignet soit un peu plus ajusté : 20 cm au lieu de 30 cm.

Comme indiqué plus haut, j’ai voulu doubler la ceinture, par esthétisme. Je trouvais en effet que ça faisait beaucoup de couture sur l’intérieur du fait de toutes ces découpes… Au final, je ne pense pas refaire cette finition car ça donne une épaisseur supplémentaire.

Pour l’ourlet du bas, j’ai fait un double rentré de 1 cm :

Voilà pour cette tunique. Ma prochaine version sera longue et fendue et pour être plus à l’aise, j’élargirai de quelques centimètres la bande de taille ou bien je choisirai un tissu plus souple et ayant un peu d’élasticité… A suivre !