Aujourd’hui je vais vous parler de la Robe Liliana d’Urban Fairy pour laquelle j’ai eu l’immense privilège de faire partie de l’équipe des testeuses !

Quand Elsa, de la marque de patron Urban fairy, mais aussi de la chaîne couture Youtube, m’a écrit pour me proposer de tester son patron, je n’ai pas hésité longtemps, j’ai évidemment dit oui ! Et je peux vous dire que ça a été un pur régal, car tout était déjà très abouti, très bien pensé et hyper bien rédigé !

Je vous montre ici ma version test. Depuis, le patron et le cahier technique ont été revus et corrigés. Je n’ai pas encore cousu Liliana dans sa version définitive, vous voyez donc ici ma version test.

Voici la description faite par Elsa : « Liliana est une robe boule ou une blouse ample à la taille, avec des volants tendances aux manches. La coupe est flatteuse : cintrée à la poitrine, assez loin du corps au niveau de la taille (donc idéale pour cacher un petit ventre) et assez large aux hanches pour la robe. Elle se ferme sur le milieu devant par un zip apparent (les mères qui allaitent seront ravies de son système de fermeture !), ses volants ne sont pas froncés, ce qui permet d’apporter une touche féminine sans qu’il y ait trop de volume au niveau des bras. » Voici le schéma technique :

La robe Liliana est proposée au format pochette (14€) et au format PDF (9€). En tant que testeuse, j’ai reçu le patron au format PDF. Nickel à assembler, toutes les lignes correspondaient bien, c’était vraiment parfait. Pour info, le PDF ne propose pas de système de calques pour ne choisir à imprimer que la taille souhaitée mais sachez qu’il y a peu de pièces et qu’aucune ne se superposent. La planche est donc claire et les valeurs de coutures sont incluses.

Question tissu, Elsa recommande (et moi aussi) de coudre la robe/blouse Liliana dans une viscose. Je vous déconseille les tissus trop épais ou rigides. J’ai donc pour ma part cousue ma Liliana dans une viscose noire d’épaisseur moyenne et au joli tombé que j’ai achetée chez Sacrés coupons / Montmartre (22,40 € les 3 mètres).

Le patron est proposé de la taille 32 à 52. J’ai respecté le tableau des tailles et j’ai ainsi cousu le haut en taille 36 que j’ai élargi au 42 au niveau du bassin. Pour info, il y a un tableau des mesures finies du vêtement et ça c’est fort appréciable. Résultat des courses : la robe tombe bien sur moi, je suis ravie ! La coupe et les proportions de cette robe me plaisent bien.

Comme ma stature est identique à celle du patron (1m68), je n’ai pas eu besoin d’adapter le patron à ma stature. Sachez cependant qu’Elsa a prévu des lignes de stature sur les pièces du patron. Dans le cahier technique, on trouve un tableau avec le nombre de centimètres à ajouter ou à enlever en fonction de la taille de chacun.

J’étais un peu sceptique sur la forme boule mais au final c’est très joli (j’ai cousu le manteau Michel de Chez Machine et la coupe boule ne m’allait vraiment pas du tout…).

La longueur de la robe est en revanche trop juste pour moi. Ce n’est pas dans mes habitudes de porter des robes aussi courtes mais ça c’est un goût purement personnel. Sachez toutefois que le patron a été modifié depuis et que la robe a donc été un peu rallongée.

Perso, je préfère porter cette robe avec un pantalon (ici le Ginger Jean) et légèrement ceinturée : ça donne donc un esprit tunique que j’affectionne tout particulièrement !

Le lien à nouer est fait maison, je l’aime beaucoup.

Et c’est de cette façon que je compte porter Liliana !

Sur les photos, je me rends compte que la ligne d’épaule est trop longue, j’ai l’impression que mon tissu s’est détendu du fait du poids de la manche avec ses volants. Il faudrait donc que je pense à raccourcir un peu cette ligne sur le patron et à stabiliser ensuite la couture des épaules avec un ruban droit-fil…

Le niveau annoncé pour coudre cette robe est : 3/5. Les points techniques sont : la bande de propreté, la fente passepoilée zippée et les volants. Le cahier technique a été suffisamment clair pour moi. Si vous n’avez jamais cousu les points techniques évoqués ci-dessus, je vous conseille vivement de regarder le sewalong vidéo qu’a mis en ligne Elsa, ça facilitera grandement la réalisation couture de votre robe !

Le décolleté est élégant, j’aime cette forme arrondie et le zip apparent.

Pour la pose du zip, Elsa explique pas à pas en vidéo comment coudre cette fente passepoilée et comment insérer le zip. La vidéo est très claire, allez la voir ! C’est une étape qui demande précision et minutie, on ne va pas se le cacher. Pensez à bien cranter et à bien presser au fer… Marquez également vos lignes de couture à la craie, ça vous aidera grandement. Ci-dessous, une vue sur l’envers de la robe :

L’encolure est finie par un biais rapporté / bande de propreté. Pour info, la bande de propreté ne fait pas partie de la planche, il faut donc la dessiner nous-mêmes. Elle n’apparait pas non plus dans le plan coupe mais sachez qu’Elsa explique très bien comment s’y prendre pour coudre du biais dans ses chutes de tissu. On peut aussi, si on le souhaite, prendre un biais du commerce. Pour ma part j’ai coupé ma bande dans le même tissu que ma robe.

J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup d’épaisseurs à gérer aux extrémités : ruban du zip + corsage + entoilage + parementure + bande pliée et rabattue… c’est donc techniquement difficile de faire quelque chose de propre surtout si on utilise un tissu épais avec un biais épais… Privilégiez donc absolument un tissu fin et un biais fin !

Petit détail au passage : j’ai fait une piqûre nervure plutôt qu’une surpiqûre à 0,5 du bord :

Parlons à présent des manches. Elles sont ajustées comme j’aime. Il y a donc du coup un bon équilibre avec les volants. Pour info, il y a un tableau avec les dimensions du tour de bras (et de l’aisance apportée).

Les manches sont montées à plat. Perso, pour les tissus chaîne & trame, je préfère le montage traditionnel mais pourquoi pas ! J’ai donc suivi les conseils d’Elsa et c’est vrai qu’à plat, ça permet de mieux gérer l’embu, c’est donc ce que j’ai fait et ça fonctionne. Ca demande tout de même un peu de dextérité mais avec un peu d’entrainement c’est tout à fait possible.

Parlons à présent des petits volants ! Je les trouve juste comme il faut, les proportions sont bonnes et je les trouve bien placés. A la base, les volants ce n’est pas mon style mais je dois bien l’avouer : c’est ravissant et féminin. Pour info, mon mari a validé ce qui veut dire que c’est top !

Deux options pour la finition du bord du volant : un ourlet roulotté à la surjeteuse ou un mini ourlet à la machine à coudre. J’ai opté pour l’ourlet roulotté !

Une fois les manches et les volants assemblés, il faut bien penser à faire coïncider les dessous de bras et à aligner la couture des volants ainsi que le haut et bas de manche.

En ce qui concerne les ourlets pour le bas de manche et le bas de la robe, ce sont des doubles rentrés d’1 cm :

Voilà pour cette version test ! J’ai déjà cousu une seconde version : une blouse pour ma mère. A suivre !