J’ai cousu un fond de robe, un vêtement que j’avais envie de coudre depuis longtemps !

Bon… Alors c’est sûr, y’a plus glamour comme tenue… Les fonds de robe, les jupons, très peu pour moi… Je trouve ça hyper vieillot et ringard… Bon ça c’était ma vision des choses… et puis… j’ai changé d’avis !

Il faut bien reconnaitre que ces vêtements peuvent être fort utiles dans certaines occasions : en cas de robes transparentes ou de robes réalisées dans un tissu léger comme de la viscose…

Et puis c’est ça aussi la couture ! Alors… je me suis cousu mon fond de robe. Pour ce faire, j’ai cherché un patron de robe simple qui pourrait convenir. J’ai tout de suite pensé au top/robe Bailén de Pauline-Alice, un patron PDF qui est proposé en téléchargement gratuit !

Voici la description de ce patron par la créatrice : « Bailén est coupé dans le biais, légèrement ajusté avec des pinces poitrine, des bretelles fines et une encolure finie par un biais. Facile à réaliser, avec ses deux longueurs il peut être porté aussi bien en robe que en petit haut. » Voici le schéma technique :

Le patron est proposé de la taille 34 à 48. J’ai cousu une taille 36 qui s’évase aux hanches à la taille 38/40. Il y a un tableau des mesures finies du vêtement qui permet de voir quelle aisance a été apportée au modèle. Il y a suffisamment d’aisance au niveau du buste pour enfiler la robe par le haut, ce qui fait qu’il n’y a pas de zip ou autre moyen de fermeture/ouverture. Ce point rend la couture de cette robe encore plus rapide.

Pour info, es valeurs de couture sont comprises : elles sont de 1,5 cm (coutures anglaises) et 0,6 pour l’encolure (finitions biais). J’ai cousu la version robe mais je l’ai raccourcie de 8 cm pour qu’elle soit plus courte que toutes mes autres robes. Je ne vous montre donc pas cette robe portée en entier car elle bien trop courte !

Côté tissu, j’ai opté pour une batiste de coton noire de mon stock que j’avais achetée chez Fil 2000 à un prix défiant toute concurrence. Pauline-Alice recommande d’utiliser des tissus légers comme la soie, la viscose, le crêpe, le voile de coton…

Le livret est clair et suffisamment illustré, il est absolument nickel ! Côté difficulté, le niveau annoncé est 1/3. Les points techniques sont la pose du biais à l’encolure (bretelles incluses) et les coutures anglaises que vous voyez ci-dessous :

Perso, j’ai préféré coudre des parementures au niveau de l’encolure devant & dos plutôt que de poser un biais. C’est tellement plus rapide et plus facile à coudre !

Pour que la parementure reste bien en place, j’ai réalisé une sous-piqûre :

J’ai également maintenu cette parementure au niveau de la couture des côtés par un piqûre dans le sillon. J’ai pour ce faire utilisé mon pied de biche Pfaff acheté récemment (Christelle Beneytout en parle sur Instagram)

Pour les bretelles, j’ai coupé une simple bande de 4 cm que j’ai repliée comme pour un biais (au final ma bretelle mesure 1 cm). J’ai fait des piqûres nervure de chaque côté, par esthétisme.

Côté ourlet, le patron propose de coudre un ourlet mouchoir mais j’ai préféré faire un double rentré de 1 cm réalisé toujours grâce à mon pied de biche cité plus haut.

Le patron propose de couper la robe dans le biais de tissu. Perso, je ne l’ai pas fait, j’ai donc coupé mes pièces dans le droit-fil mais c’est vrai que le fait de couper dans le biais, ça donne une souplesse, une fluidité supplémentaire et un plus joli tombé. Dans mon cas, puisqu’il s’agit d’un fond de robe, je n’y ai pas vu de réel intérêt.

Si c’était à refaire, je pense que je privilégierai un tissu fluide avec élasthanne. Un tissu de type microfibre serait plus adapté que ma batiste, c’est certain et ça permettrait davantage d’aisance au niveau des mouvements. Il faudrait aussi un tissu qui soit antistatique car un fond de robe qui colle aux collants, y’a rien de plus désagréable !