Je vous présente aujourd’hui, pour ce défi Burda lancé par Zélie décousue, une seconde version de ma robe coup de cœur de l’année dernière ! Je ne me renouvelle pas beaucoup en ce moment, je dois bien l’avouer mais c’est ça aussi la couture : recoudre des modèles qu’on affectionne particulièrement…

Il s’agit du modèle 104 du magazine Burda de juillet 2019 (la robe qui fait la couverture) : c’est une « robe bain de soleil : un très haut volant qui simule un top loose à fines bretelles, une taille élastiquée et confortable et une longue jupe ample et dansante ».

J’avais beaucoup aimé ma première version réalisée dans une viscose de chez Stop Tissus (2€/m), si vous voulez relire l’article, c’est par ici !

Pour mon récent anniversaire, j’ai été drôlement gâtée ! On m’a notamment offert un coupon de 3 mètres de ce superbe satin de soie qui vient des Coupons de Saint-Pierre qui est d’une beauté, je ne vous dis que ça ! Il me fallait donc choisir THE bon modèle, THE valeur sûre, histoire de ne pas me planter ! Burda préconise un tissu léger et fluide de type viscose. Exit les popelines de coton et autres étoffes trop raides/rigides du fait des fronces à la taille… Cette soie était donc parfaite pour ce modèle !

Ce coupon est un peu particulier car il s’agit d’un tissu à panneau, avec des motifs qui se déploient dans le sens de la longueur comme vous pouvez le voir ci-dessous. Pour la coupe, j’ai donc coupé toutes mes pièces dans le sens inverse du droit-fil, histoire d’être dans le sens de l’imprimé :

L’envers est comme ceci ;

Autre détail qui a son importance : je n’ai pas osé laver ce tissu de peur qu’il ne perde toute sa splendeur… Sacrilège me direz-vous ! Je sais, je sais… Mais je vous rassure, j’ai quand-même bien décati le tissu avant de le couper ! Il est certain que ce n’est pas la même chose que de laver le tissu mais bon voilà… Je n’y connais rien en terme de soie alors si vous avez des conseils, je suis preneuse !

Côté tailles, Le patron est proposé du 36 à 44. Comme pour ma première version, j’ai choisi de recoudre la taille 36 et c’est nickel. J’ai en revanche réduit grandement l’ampleur de la jupe : – 30 cm devant & dos soit 60 cm au total. Verdict, c’est mieux MAIS, parce qu’il y a un mais… j’ai beaucoup moins d’aisance pour marcher… J’aurais donc dû prévoir des fentes latérales…

Difficile de prendre cette robe en photo avec ce vent en bord de mer… A certains moments, on aurait pu croire que c’était une robe montgolfière, cette soie étant tellement légère et vaporeuse ! Du coup, sur les photos ci-dessous, ça donne un côté bouffant à la partie jupe…

Bref, voici la robe éventée ou la robe bibendum !

En ce qui concerne le niveau de ce patron, Burda indique un niveau 2/4, ce que je confirme : « demande des connaissances en couture et/ou du temps ». C’est une robe que j’ai trouvée facile à coudre (enfin pour moi !) et les instructions sont claires (pour une fois !).

Ce qui me plait particulièrement dans ce patron c’est le corsage volanté :

Non mais vous avez vu ce vent !

Sous le volant, il y a un corsage ajusté avec pinces poitrine :

Pour la finition du volant, Burda préconise de faire un double rentré, ce que j’ai fait mais ce n’était pas évident à faire puisque le volant est courbe/arrondi… Du coup, ça vrille un peu… J’aurais donc dû faire comme pour ma première version, à savoir un simple ourlet surjeté piqué…

Les bretelles sont prises en sandwich entre le corsage et le volant. Pour info, j’ai réduit la longueur des bretelles de 4 cm. Ici, elles sont cousus à la façon du top Ségur.

Le dos est légèrement élastiqué : dans une coulisse, on vient insérer un élastique de 0,5 cm. La méthode proposée par Burda est simple et astucieuse (pour en savoir plus, je vous invite à relire mon précédent article).

Sur l’envers, voici ce que ça donne :

Puisqu’on est sur l’envers, restons-y.
Côté dos :

Côté devant :

La robe est resserrée à la taille par un élastique de 2,5 cm. Voici la robe portée sans ceinture :

Perso, je préfère ajouter une ceinture, ça donne plus de cachet à la robe…

Pour cette version, je n’ai pas suivi les instructions de montage qui concerne la ceinture élastiquée : j’ai en effet pris en sandwich le corsage dans la ceinture, histoire de cacher les marges de couture. J’aurais pu faire la même chose au niveau de la partie jupe mais il aurait fallu pour ce faire que je le fasse à la main par des points invisibles mais j’étais un peu pressée par le temps (robe réalisée juste avant de partir en vacances…) :

Une ouverture est laissée sur le côté (intérieur) pour le passage de l’élastique :

Côté ourlets, Burda préconise de faire un double rentré. Ici, j’ai fait un simple rentré que je n’ai ni surjeté ni piqué. Et c’est bien la première fois que je fais ça ! J’ai en fait utilisé le bord de la jupe (lisière) : lors de la coupe de ce tissu, je me suis en effet arrangée pour ne pas couper le bord net du panneau. Ensuite, pour éviter d’avoir à piquer mon ourlet (sur de la soie, je trouve ça assez inesthétique d’avoir une ligne de piqûre…) et bien j’ai osé utiliser un ruban double face spécial ourlet. Sacrilège (encore un !). Et bien figurez-vous que le résultat est sacrément convaincant, j’en suis la première étonnée ! Je pense qu’il faut utiliser un ruban ultra fin pour éviter d’avoir un aspect cartonné. J’avais dans mon stock ce ruban acheté trois sous chez Fil 2000 qui a vraiment fait l’affaire, j’en suis plus que ravie ! L’idée m’est venu de tenter cette « technique » grâce à Virginie alias « L’Atelier de Vie » qui en parlait dans l’un de ses derniers podcasts. Merci Virginie pour l’astuce !

Voilà pour ce défi Burda du 1er août ! Pour septembre, promis, je compte bel et bien coudre un modèle Burda que je n’ai encore jamais cousu ! Si vous avez vu mon dernier podcast, je vous parle justement de plusieurs patrons PDF Burda que j’ai achetés trois sous sur le site russe de Burda (le seul hic, c’est que les patrons sont en langue russe mais ça permet au moins de récupérer le patron !).

D’ailleurs, au moment où je rédige cet article, la plupart des patrons sont au prix imbattable de 55 roubles, soit 0,65€ le patron PDF (ci-dessus, par exemple ce sont des patrons du magazine d’août 2020) et si vous mettez le code promo « PROMO70 » (apparemment il fonctionne encore), vous aurez en plus 70% de réduction (je dis ça, je dis rien…).

Très bel été à toutes et à tous !