Voici deux tops différents issus d’un même patron : le top/robe Ségur de Cozy Little World.

Quand j’ai vu ce patron sur le profil Instagram de Cozy Little World, je dois bien avouer que j’ai eu un véritable coup de coeur. Les modèles présentés étaient tous plus beaux les uns que les autres. Je n’ai donc pas hésité, je l’ai acheté et cousu presque dans la foulée.

Voici la présentation faite par la créatrice : « Ségur est un top à bretelles parfait pour l’été ! Féminin, léger et agréable à porter, il faudra le coudre dans un tissu fluide pour en apprécier sa jolie coupe. J’ai imaginé une multitude de déclinaisons pour que vous puissiez coudre Ségur à votre image et le décliner à l’infini : version simple ou boutonnée ? Version top ou robe ? Pour la plage ou plutôt esprit lingerie avec ajout de dentelle ? Les combinaisons sont (presque) infinies ! »

Voici le schéma technique avec toutes les variations possibles de ce patron :

Le patron est proposé au format PDF (6 € pour le format A4/A3, 8 € pour le format A0) et au format pochette (15€90). Petit bémol pour moi : les marges de couture ne sont pas incluses. La planche patron est claire, les pièces ne se superposent pas mais il manque parfois un peu de place pour ajouter directement les valeurs de couture sur le papier. Le + c’est qu’on peut choisir de n’imprimer que le tracé de la taille qui nous intéresse grâce à un système de calques.

Info de dernière minute : Cozy little world a publié un erratum que je vous laisse lire :

Je vous présente donc ici deux versions de ce top Ségur :
J’ai donc tout d’abord voulu vérifier la taille et la seyance du modèle en me cousant la plus simple de toutes les versions, c’est à dire la version épurée avec devant simple & dos simple :

Puis, dans la foulée, j’ai cousu une seconde version : le top avec basques devant & dos, dos simple, boutonnage au devant et froufrous sur le corsage :

Question tissus, la créatrice conseille d’utiliser un tissu fluide de type crêpe de viscose, polyester ou soie. Et je confirme cette recommandation surtout si vous décidez de faire les versions avec basques sinon c’est risque quasi assuré d’obtenir une version montgolfière ! Et oui, car ce patron est une coupe large / loose, donc attention !

Pour ma version 1, j’ai tout de même choisi de coudre du lin mélangé. Je voulais surtout vérifier que j’avais choisi la bonne taille. Le tombé est donc différent de ma 2ème version mais j’aime bien le rendu :

Il est clair que pour cette version toute simple (pas de boutonnage, pas de basques, pas de froufrous), une cotonnade ou tout autre sorte de tissu peu fluide, ça passe très bien (enfin je trouve sinon dites-moi !).

Ce patron est proposé de la 34 au 44. Selon le tableau des mesures, j’ai choisi la taille 36 qui correspondait à mon tour de poitrine et à mon tour de taille et je n’ai procédé à aucune modification pour ma version 1. Bien que le patron soit loose, je trouve que le top tombe très bien sur ma morphologie et que les bretelles sont bien placées. Idem pour les pinces poitrine.

Pour ma version 2, j’ai choisi d’utiliser de la viscose, un imprimé fleuri que j’avais acheté à Paris chez Eurotissus. Pour tout vous dire, j’ai en fait coupé ma robe longue Cardamome (qui est donc maintenant devenue une tunique) pour en récupérer le tissu. J’ai également récupéré le tissu de la tunique Magnolia qui ne me plaisait plus :

J’ai été en revanche contrainte de modifier un peu le patron parce que je n’avais pas assez de tissu pour coudre ma version avec basques ! Pour que tout rentre dans mon coupon, j’ai retiré en largeur 15 cm (au pli) sur la partie basque devant & dos soit au final 60 cm. Et je ne regrette pas du tout car il y a tout de même pas mal de matière à ce niveau-là !

De profil on voit bien que le top est loose :

Et quand je plaque le top sur moi, c’est vrai que ça devient tout de suite plus seyant, non ?!

Autres modifications (toujours par manque de tissu) : la pièce dos a une couture au milieu dos. Idem pour la parementure dos. Ceci dit ce n’est pas très gênant et ça ne se voit pas avec cet imprimé.

Au final j’aime bien cette version avec basques et froufrous même si ce n’est pas tout à fait mon style. En effet, d’une manière générale, je préfère porter des tuniques cintrées à la taille. Disons que porter ce top en vacances, j’aime bien. En revanche, porter ce top pour aller travailler, pour moi ce n’est pas possible car je ne m’y sens pas tout à fait à l’aise. Vous l’avez compris, ce top n’est pas ajusté, il n’est donc pas près du corps : il suffit qu’on se baisse un peu en avant pour tout dévoiler !

Parlons à présent du livret technique et de ses explications. Visuellement, j’ai trouvé le cahier technique assez design et moderne, les illustrations & la mise en page soignées. Le pas à pas proposé pour coudre la version simple est clair et suffisamment illustré.

En revanche il n’en va pas de même pour les autres versions de ce top : il n’y a alors plus aucun schéma et les explications sont à mon avis un peu trop justes.

Soyons clairs, pour une personne comme moi, aucun souci, j’ai suffisamment d’expériences en couture et ces explications me suffisent largement. En revanche, pour une personne qui débute, je trouve que c’est là que les choses se corsent en tout cas pour la version boutonnée et celle avec froufrous (je n’ai pas cousu les autres variations). Il n’est par exemple pas indiqué comment procéder pour les boutons et boutonnières. Seul un bouton est indiqué sur le patron (et pour info, dans le livret la dimension des boutons n’est pas indiquée). On ne connait donc pas l’emplacement des suivants et la distance entre eux. On ne sait par ailleurs pas comment positionner le devant droit sur le devant gauche… Ce qui est évident pour moi ne l’est pas forcément pour celles qui débutent. En ce qui concerne les bandes de froufrous, on ne sait pas non plus à quel endroit précisément on doit les positionner et comment les gérer par rapport aux bretelles… Bref… je pense que des précisions auraient été les bienvenues.

En ce qui concerne l’ordre d’assemblage des basques au corsage, je n’ai pas suivi les explications, j’ai préféré faire à ma manière et selon mes habitudes.

Bonne nouvelle du jour : je viens de voir que Fanny alias Cozy Little World avait préparé des tutos vidéos pour coudre Ségur. Vous pouvez donc d’ores et déjà voir celle pour coudre la version 5 :

Côté finitions, le top est fini par des parementures devant & dos qu’il convient de sous-piquer. N’oubliez pas d’entoiler vos parementures !

Les bretelles sont prises en sandwich entre le corsage et les parementures.

Pensez à dégarnir et à cranter !

Etape sous-piqûre :

Voici ce que ça donne sur l’envers :

Pour que les parementures restent bien en place, je les ai fixées sur l’intérieur du corsage en cousant la parementure dans le sillon de la couture des côtés.

Pour ma version en viscose, si c’était à refaire, je crois que je préférerais entièrement doubler la partie corsage.

Le bas du top est fini par un ourlet double, ce que j’ai fait pour ma version en Lin.

Pour ma version en viscose, je manquais de temps (ma machine a dû partir en réparation !), alors je n’ai fait qu’un simple ourlet surjeté surpiqué.

Question boutonnières, je n’en ai tout simplement pas faites, par manque de temps mais aussi par fainéantise, avouons-le… Les boutons sont donc simplement cousus et ils maintiennent ainsi les deux épaisseurs ensemble. J’en ai mis 4 alors que sur le schéma il n’y en a que 3. Il s’agit de boutons (pas très jolis, j’en conviens…) de mon stock, de la récup’ donc !

Parlons à présent des bretelles.

Je les trouve très jolies car elles sont très fines (0,7 mm). Vous remarquerez que je porte un soutien-gorge sans bretelles. C’est un avis tout à fait personnel mais je trouverais ça assez inesthétique de voir de grosses bretelles de soutien-gorge sous les fines bretelles de ce top…

La façon de procéder m’a bien plu : il suffit tout simplement de plier la bande comme pour un biais puis de surpiquer. Cette méthode évite l’étape fastidieuse de coudre endroit contre endroit et de retourner ensuite le tout avec à un retourne biais… Autre précision : j’ai entoilé mes bretelles.

Pour faciliter la surpiqûre, je vous conseille d’utiliser du papier de soie : les griffes d’entrainement de la machine entraineront mieux votre bretelle ! J’en parle dans mon dernier podcast (1:05:39).

La créatrice indique de faire une seule surpiqûre :

Mais, toujours pas esthétisme, j’ai préféré coudre 2 surpiqûres sur les bretelles de ma seconde version :

Voilà, je crois avoir fait le tour de ces deux tops Ségur ! Très bel été à toutes et à tous et à bientôt !