Voici le dernier patron de Sacôtin : le sac Jive ! Quand j’ai vu les photos, j’ai tout de suite su que j’allais aimer ce patron !

Voici la description de ce sac par Véro, la créatrice de Sacôtin : « Jive est une petite sacoche pour homme zippée à porter en bandoulière : un intemporel masculin. Sport, chic, urbain ou mixte, sa silhouette se déclinera dans tous les styles en fonction des tissus que vous choisirez. Jive est compact et pratique, avec 3 poches : 1 plaquée à rabat et 1 zippée à l’extérieur – 1 zippée à l’intérieur. Sa bandoulière est ajustable. »

C’est un patron de couture qui est proposé au format PDF au prix modique de 6,60 €. J’ai à nouveau fait partie de l’équipe des testeuses pour coudre ce sac, le patron m’a donc été offert. Je remercie vivement Véro de penser à moi pour chacun de ses tests, c’est à chaque fois un privilège !

Pour info, voici les dimensions : largeur 18 cm x hauteur 22 cm x profondeur 7 cm. Le schéma technique (comme d’habitude, les valeurs de couture sont comprises) :

Le dos est tout simple/sobre, pas de poches :

J’ai énormément porté le sac Bop (small), tellement qu’il ne ressemble plus à grand chose aujourd’hui… j’étais donc très contente de pouvoir réaliser Jive qui est un patron similaire et dont je trouve les dimensions parfaites.

A nouveau, la Mercerie des Créateurs a généreusement offert aux testeuses le kit pour coudre ce sac Jive. Voici ce que j’ai reçu :

J’apprécie à chaque fois l’envoi d’échantillons de tissus :

Donc, pour celles et ceux que ça intéresse, sachez que la Mercerie des Créateurs prévoit plusieurs kits spécial Jive et c’est par ici !

Côté tissus, Sacôtin conseille de prendre un tissu non extensible de poids moyen. Je voulais au départ partir sur une version féminine de ce sac et puis finalement j’ai choisi un tissu mixte : les chutes de lainage d’une veste que j’ai cousue il y a quelques mois, le manteau Michel de Chez Machine.

Pour donner à ce lainage davantage de tenue, j’ai entoilé toutes les pièces avec du thermolaine acheté chez Fil 2000. Mon lainage étant un peu mou, j’aurais dû ajouter du molleton, histoire d’obtenir un meilleur maintien du sac.

Le plan de coupe de la doublure proposé dans le cahier technique prévoit de couper les pièces sur une simple épaisseur de tissu. Perso, je préfère un plan de coupe avec tissu plié en deux, histoire d’éviter de couper plusieurs fois les pièces sur une seule épaisseur de tissu…

Voici toutes les pièces du patron coupées dans le tissu extérieur, la doublure et l’entoilage.

Ce sac se porte à l’épaule ou en bandoulière.

Celle-ci est réalisée dans une sangle (achetée chez Modes & Travaux / Saint-Lazare) que l’on peut régler grâce à la boucle fournie dans le kit :

La sangle vient se fixer sur les côtés du sac grâce à des boucles rectangulaires.

J’aime bien ce rappel de sangle sur les cotés.

Pour l’extrémité des sangles, le kit prévoit des embouts. J’aime beaucoup cette finition qui est si simple à mettre en place.

Le sac s’ouvre facilement sur le dessus grâce à un zip.

Sur le devant du sac, il y a deux poches :

La première est une poche passepoilée zippée :

J’ai particulièrement apprécié que le zip en nylon proposé dans le kit soit une fermeture éclair avec une grosse maille (celle pour l’intérieur/doublure, la maille est plus petite).

La seconde est une poche plaquée à rabat (l’anneau est décoratif) :

Pour la réalisation du pli plat de la poche C (pli rond), il faut tout simplement penser qu’il faut positionner bord à bord les deux lignes de pliure au centre, la pièce patron sera je pense plus parlante :

Cette poche se ferme grâce à un fermoir magnétique (tuto ici) :

Ce sac est intégralement doublé et j’apprécie grandement les finitions intérieures.
Voici ce que ça donne sur l’intérieur du sac, côté doublure donc :

A l’intérieur, on retrouve une poche passepoilée zippée (tuto ici) :

Côté niveau, la créatrice indique un niveau « intermédiaire-avancé », car il demande tout de même du temps et de la minutie et parce qu’il y a des détails techniques comme la réalisation de beaux angles (avec la technique du crantage) et les poches passepoilées zippées qui demandent tout de même une certaine dextérité. Et comme d’habitude chez Sacôtin, on apprend toujours quelque chose : une technique, une astuce… bref, ce que n’est que du régal !

A nouveau, l’assemblage est très ingénieux et astucieux, je n’en dirais pas plus !

Voilà pour ce sac Jive ! Sacôtin a également sorti un autre patron : le portefeuille compère mais je ne l’ai pas testé. A suivre tout de même car je compte bien me le coudre aussi !