Voici un petit portefeuille bien pratique !

Ce patron, j’en ai cousu deux à la suite pour le Noël de mes nièces. C’est pas mal finalement d’avoir réalisé le 2ème dans la foulée car on a encore en tête la gamme de montage, les difficultés rencontrées, les moments qui demandent concentration et minutie… Bref tout ça pour dire que le second a été cousu bien plus rapidement que le premier !

Il s’agit du patron de portefeuille Compère de Sacôtin dont voici la description : « Compère est un portefeuille mixte qui s’adaptera aux hommes, aux femmes, aux ados ! Pratique et compact, avec 3 emplacements pour cartes bancaires et 5 poches, dont 2 poches plaquées, 1 volet avec 2 poches transparentes format CNI et un petit porte-monnaie zippé avec soufflet, pour accéder facilement à son contenu. 2 tailles : Small (hauteur 13 cm x largeur 9 cm) pour un format de poche et Medium (hauteur 15 cm x largeur 10,5 cm) pour ranger passeport et carte grise française.
Fermeture optionnelle par bouton-pression.

C’est un patron exclusivement PDF (6,60€) que Véro alias Sacôtin m’a offert au moment du test de la sacoche Jive que je vous ai présentée en octobre dernier. Les valeurs de couture sont incluses (1 cm) et les instructions de montage sont comme à chaque fois vraiment explicites ! Le niveau indiqué est intermédiaire, ce que je confirme car la principale difficulté à mon sens est la partie qui concerne les deux poches transparentes qui demandent minutie et précision.

J’ai réalisé mes deux portefeuilles dans des chutes de tissu : Blouson Cardan et sac Arenas pour le tissu extérieur :

et une cotonnade de mon stock pour la doublure / l’intérieur du portefeuille :

Voici les fameuses poches transparentes que je trouve effectivement bien pratiques. Elles sont à mon sens ce qui donne toute l’originalité à ce portefeuille !

C’est pour moi la difficulté majeure de ce patron : en soi ce n’est pas difficile à assembler mais ça demande tout de même du temps et beaucoup de précision si on veut obtenir un joli résultat. La pose du biais à cheval par exemple est délicate car les biais sont hyper fins/étroits (0,60 cm).

Pour faciliter une certaine partie de la réalisation de ces poches transparentes, Véro suggère d’utiliser du ruban double face, ce que j’ai fait. Le Tissu PVC cristal transparent m’a été offert par la Mercerie des créateurs (ainsi que le zip du porte-monnaie que vous je vous montrerai plus bas). Pour mon 2ème portefeuille, je suis partie en quête de ce fameux plastique. Sachez que c’est en fait une matière qu’on trouve assez facilement. Je l’ai pour ma part acheté à Auchan au rayon nappes : 0,25€ les 10 cm ! Il faut en fait trouver la bonne épaisseur, à savoir 20/100 = 0,2 mm. Pour ce portefeuille, il en faut très très très peu : 15 cm X 12 cm, or quand on achète comme dans mon cas à Auchan, la laize fait 1m50 ! J’ai donc de quoi faire des centaines de portefeuilles compère !!!

Une fois les poches transparentes cousues, il faut les retourner sur l’endroit et là aussi attention, lors du retournement de ne pas abimer le plastique…

L’autre particularité de ce portefeuille, c’est la poche zippée avec soufflet :

Pas de difficulté particulière pour coudre cette poche, ça se monte tout seul si on suit bien les explications. C’est facile à faire pour un résultat vraiment top ! Véro a vraiment l’art et la manière de nous proposer des techniques vraiment abordables !

Il est recommandé d’utiliser la colle à tissu ou du Fray check sur l’extrémité du zip coupé afin que le bord coupé ne s’effiloche pas. Comme je n’avais ni l’un ni l’autre, je vous donne mon astuce : utiliser du vernis à ongle transparent !

Ensuite il y a la partie porte-cartes avec trois emplacements :

C’est en fait un grand rectangle qu’on vient plier selon les repères du patron. Là aussi, faut être hyper précis ! Il y a un tuto vidéo qui vous explique comment faire le pliage et les surpiqûres. C’était pour le portefeuille Complice mais la démarche est la même.

Il y a deux autres poches qui permettent d’y ranger d’autres documents officiels ou des tickets de caisse ou des photos… bref, c’est vous qui voyez.

Le portefeuille se ferme si on le souhaite par un bouton pression, ce que j’ai fait. J’ai trouvé la méthode astucieuse pour la languette car c’est très simple en terme de réalisation pour un résultat vraiment chouette.

Une fois qu’on a cousu tout l’intérieur/contenu du portefeuille, il faut l’assembler au tissu extérieur en laissant une ouverture. L’étape finale, vous vous en doutez, c’est de tout retourner sur l’endroit et d’effectuer une jolie surpiqûre sur tout le pourtour du portefeuille. C’est pour moi toujours un peu l’angoisse car j’ai toujours peur de ne pas faire de jolies finitions… Il faut donc prendre son temps, bien presser au fer puis surpiquer. J’ai suivi les instructions et donc choisi de surpiquer côté doublure et le résultat n’est pas si mal !

Voilà pour ces deux portefeuilles cousus à l’identique pour mes nièces. Il est temps à présent de coudre le mien !