Après avoir cousu ma robe longue Burda, j’avais envie d’une autre robe longue estivale, j’ai donc cousu Miss Manon de Gasparine !

Voici la description du patron : « Caraco ou robe à fines bretelles avec un joli décolleté en V devant et dos. Le corsage doublé est marqué par une ceinture sous la poitrine et de petites pinces de taille. 3 longueurs possibles : top, robe courte volantée, robe longue volantée Variantes pour le corsage : dos boutonné par des brides ou noué, devant simple ou noué. »

Voici le schéma technique :

J’ai acheté ce Patron PDF sur le site Makerist au prix dérisoire de 2€ au lieu de 9€. Sachez que ce patron est également disponible au format pochette (15€). Pour info, les marges de coutures sont incluses (1 cm).

C’est le deuxième patron que je couds de cette créatrice. J’avais également beaucoup aimé ma blouse Miss Joli coeur !

Ce patron est proposé de la taille 34 à 52. Le corsage étant ajusté, j’ai un peu hésité mais j’ai fait confiance au tableau des tailles, j’ai donc cousu la taille 36 et c’est nickel. Il y a un tableau des mesures finies du vêtements mais il n’y a que le tour de poitrine et le tour de sous-poitrine (ceinture) qui sont mentionnés, le tour de hanches n’y figure pas. En tout cas, la partie jupe étant évasée, pas de soucis pour y passer les miennes. Parfait donc pour les morphologies en A !

Le haut de la partie jupe est froncée, ce qui donne davantage d’ampleur. D’ailleurs, mon père m’a tout de suite dit que ça faisait robe de femme enceinte… Pfffffffffffffffffffffffff !

Côté tissus, la créatrice conseille les tissus suivants : cotonnade, popeline, batiste, liberty, viscose, crêpe ou tout autre tissu souple. Le métrage nécessaire est de 1m40 à 3m selon la version choisie. J’ai pour ma part pris cette cotonnade denim qui vient de chez Tissus Reine (8,90€/m). Je l’ai lavé (avant de procéder à la couture) et il a peu perdu de sa flamboyance, il est comme délavé et il y a des petites traces blanches/marbrures… Faut dire aussi que je n’aurais jamais dû laver ce tissu à 60° !

Dans les chutes de ce tissu (j’en avais acheté 5 mètres !), j’ai cousu une chemise Burda pour mon mari. Nous voilà donc assortis ! Les deux font la paire ! Faut absolument qu’on fasse un photo ensemble !

J’ai choisi de coudre la version C avec le corsage noué au devant et boutonné au dos. J’aime beaucoup l’allure finale de cette robe longue avec ces jolis décolletés devant & dos !

Pour info, si vous décidez de coudre la robe longue (version C), sachez que le volant n°2 ne fait pas partie de la planche patron, il faut le dessiner nous-mêmes (simple rectangle). Perso, j’ai coupé un volant de 30 cm de haut au lieu de 21 cm, pour avoir une robe vraiment longue.

Pour l’ourlet du bas, il est proposé de faire un double rentré de 1 cm, j’ai préféré faire un ourlet simple surjeté.

Le nœud au devant est charmant.

Ce détail technique est bien pensé, le montage se fait facilement puisqu’en fait le corsage est entièrement doublé à l’identique.

Les finitions intérieures proposées dans le livret sont donc joliment soignées :

Le nœud se coud en deux temps et nécessite ensuite un petit crantage pour qu’il se positionne ensuite correctement une fois retourné.

Voici ce que ça donne quand le nœud n’est pas noué :

Sur l’envers :

Les petites brides au dos sont des détails qui me plaisent également beaucoup !

Les brides sont réalisées dans du biais puis pliés comme du biais traditionnel sauf que c’est très étroit.

Le décolleté du dos étant important, j’avais un peu peur que le soutien-gorge ne se voit… Et bien, je vous le confirme, il se voit (en tout cas sur moi)…

Il faut donc être vigilant ou bien porter un soutien-gorge adéquat…

Il est indiqué de tester la longueur des brides et d’ajuster la longueur de celles-ci si besoin. Moi, j’ai laissé tel quel, en me disant, on verra bien… Dans la liste des fournitures, il n’est pas non plus indiqué la dimension des boutons et c’est dommage car c’est une information qui a son importance. L’emplacement des brides est indiqué, en revanche celui des boutons non, j’aurais en effet aimé que cela apparaisse dans le patronage. Les boutons que j’ai choisis sont des boutons de mon stock (1 cm). Bref tout ça pour dire que ça baille un peu au niveau des brides et que j’aurais clairement dû les ajuster avant de les coudre définitivement…
Pour y remédier, j’ai décidé de coudre à la main le milieu dos pour fermer cette ouverture. Je me suis en effet rendu compte que je pouvais entrer dans la robe (en me contorsionnant quand-même un peu) sans avoir à défaire les boutons ! Je préfère nettement le résultat !

Le milieu dos est ainsi bien bord à bord, il n’y a plus de jour entre les deux parties.

Sur l’envers, ça donne ça (faut vraiment que j’apprenne à coudre des points invisibles !) :

Pour les bretelles de cette robe, Gasparine propose la technique de la ficelle, ce que j’ai fait.

C’est une sacrée bonne astuce qu’on m’avait d’ailleurs donnée pour retourner les liens de ma blouse Burda.
Je n’ai pas touché à la longueur des bretelles, ça semblait en effet correct à l’essayage. J’ai par contre eu la sensation, au porté, que la robe partait vers l’arrière… Sensation que je confirme (j’en parle dans mon podcast n°32).

Je dois alors réajuster les bretelles vers l’avant pour que la robe soit positionnée correctement. Je ne sais à vrai dire pas d’où vient le problème… Est-ce qu’en raccourcissant les bretelles, ça réglerait la chose ? Si vous avez une idée, je suis preneuse !

Parlons à présent du niveau. Il est indiqué 2/3, ce que je confirme. Le livret d’instruction est clair et bien illustré. Les explications ont été suffisantes pour moi mais je doute qu’elles soient tout à fait explicites pour d’autres, notamment pour celles et ceux qui voudraient faire les finitions B (assemblage de la ceinture au corsage et au volant).

Certaines étapes du livret sont ultra détaillées et d’autres comme celle-ci le sont moins. C’est dommage car la finition proposée est plutôt technique et pas forcément intuitive… Des illustrations supplémentaires ou un pas à pas en photos sur le blog auraient été je pense nécessaires.

Voici ce que ça donne sur l’intérieur, une fois la robe finie. Le corsage étant entièrement doublé, l’intérieur est donc nickel.

Le devant :

Le dos :

La partie inférieure de la ceinture a été cousue à la partie jupe/volant avec des petits points à la main. Les finitions sont donc plus jolies mais c’est vrai aussi que c’est plus long à faire.

Pour info, la créatrice propose sur son blog un tuto pour transformer Miss Manon en top sans fronces boutonné sur le devant : 

Voilà pour cette robe longue que j’ai déjà portée plusieurs fois et que je compte bien porter encore et encore !

Très bel été à toutes à et à tous !