Je vous le dis tout de suite, j’adore ce modèle, c’est un patron que je compte bien coudre et re-coudre !

Ce patron fait partie d’une box couture. Ici, c’est la box de printemps 2019 de chez Craftine. Je vous laisse découvrir le concept/principe ici. Pour rappel, c’est une amie très chère qui m’a offert, à l’occasion de mon anniversaire de l’année dernière, trois box couture de chez Craftine. J’ai cousu les deux premières ici (top pitaya) et ici (body noisette). Aujourd’hui, c’est ma dernière box que je vous présente : j’ai cousu la robe grenadine (en version raccourcie) avec les manches longues de la blouse Litchi.

Voici la description de ces deux patrons :

« La robe Grenadine est une valeur sûre et sera votre alliée pour vous sentir féminine et radieuse. Impossible de résister au charme de cette robe-chemise revisitée qui ceinturée affinera et soulignera la silhouette. Son col chemise en popeline de coton blanc apportera une touche contrastée moderne. » Le patron est également proposé séparément au format PDF.

« La blouse Litchi est une pièce féminine et très facile à porter. Elle possède de charmants volants sur le devant et un col Claudine avec des bas de manches boutonnés. Ces détails en font une pièce très romantique au style victorien décalé. » Le patron est également proposé séparément au format PDF.

Voici ce que la box contient :

J’ai préféré utiliser cette jolie viscose imprimée pour ma veste Burda :

Pour ce projet-ci, j’ai choisi cette batiste de coton achetée au poids chez Toto Tissus. Ce jour-là, il y avait 30% sur toute la boutique, autant vous dire que j’ai fait une sacrée affaire avec ce tissu : 3,12€ les 2m, bref une misère alors que la qualité est top !

Ma box contenait le patron papier (perso je préfère les planches papier plutôt que les PDF). Les instructions de montage ainsi que les patrons PDF sont disponibles via le lien de téléchargement qui se trouve sur le flyer glissé dans la box. C’est donc bien de pouvoir disposer et du format papier et des fichiers PDF. Par contre petit bémol pour la planche papier : les pièces se superposent ! Heureusement les deux patrons sont dissociés, ce qui fait que j’ai pu couper ma robe Grenadine sans problème, j’ai donc directement coupé les pièces du patron (et oui, je fais partie de celles qui découpent directement les planches papier !). En revanche, j’ai dû décalquer les manches de la blouse Litchi.

Question prix, voici aujourd’hui ce que ça coûte :

Les marges de couture sont incluses (1 cm pour les coutures d’assemblage, 2 cm pour les ourlets) et ça c’est fort appréciable.

Les patrons sont disponibles de la taille 34 à 48. Il n’y a pas de tableau des mesures finies du vêtement. J’ai ici choisi de coudre la taille 36 et c’est nickel : aucun ajustement ou autre modification si ce n’est d’avoir raccourci la partie jupe (-5cm), histoire de pouvoir la porter sur un pantalon.

Sur les photos que vous voyez ici, je trouve la tunique encore un peu trop longue. Je l’ai depuis à nouveau raccourcie de 10 cm et c’est nettement mieux !

J’ai adoré coudre ce modèle, les instructions de montage sont claires et suffisamment illustrées. D’une manière générale, j’aime particulièrement le soin apporté au livret tant sur le plan du graphisme que sur celui des explications que je trouve tout de même pas mal détaillées. Seul petit bémol : le pas à pas est illustré de photos, ce qui en soi est une très bonne chose, mais le tissu choisi (c’est celui de la box) est foncé…

Le niveau n’est pas indiqué mais je dirais que c’est un niveau intermédiaire du fait de ces détails techniques : col & pied de col, patte de boutonnage rapportée et poignets de manche boutonnées. En même temps, les finitions proposées et la méthode d’assemblage restent relativement simples, histoire de rester accessibles au plus grand nombre.

J’aime beaucoup le col et son pied de col, notamment en terme de proportions :

J’ai entoilé toutes les pièces du col (intérieur et extérieur / entoilage fin), histoire de donner un peu plus de maintien (dans le livret, ce n’est pas prévu).

J’ai par contre préféré coudre l’intérieur du col à la main plutôt que de faire une surpiqûre. Simple préférence.

Voici ce que ça donne sur l’envers :

Le patron propose de coudre une patte de boutonnage rapportée :

Petite précision au passage, il est indiqué de couper cette pièce dans le sens inverse du droit-fil, ce que je trouve assez étrange. Perso je l’ai donc coupé comme dans le DF, comme pour toutes les autres pièces. Il n’est par ailleurs pas précisé d’entoiler cette patte de boutonnage mais moi je vous le recommande ! Dans l’excitation de la couture, j’ai oublié d’entoiler cette patte et je le regrette un peu…

Comme il s’agit d’une patte de boutonnage rapportée, il faut être assez minutieux pour la surpiqûre, pour que ce soit aussi joli sur l’extérieur que sur l’intérieur.

Côté assemblage du corsage et de la jupe, les instructions indiquent de coudre le corsage devant avec la jupe devant, le corsage dos avec la jupe dos puis de coudre devant et dos par la couture des côtés. Perso, je préfère coudre tout le corsage, puis toute la jupe puis enfin assembler corsage et jupe par la couture de la taille. Mais bon, c’est une question d’habitude et de préférence.

La robe-chemise est cintrée à la taille par une ceinture qu’on vient nouer au devant :

J’ai ajouté un 3ème passant au milieu dos, histoire que la ceinture vienne correctement se positionner.

J’ai fait un double rentré de 1 cm pour l’ourlet du bas de la chemise (les instructions prévoient 2 X 0,7 cm) :

Les manche sont longues et finies par des poignets boutonnés (là aussi, j’ai entoilé les poignets alors que le livret ne le précise pas) :

J’ai beaucoup aimé la façon dont sont conçus ces poignets : en fait ce sont des « faux poignets de manches boutonnées » car il n’y a pas de fente indéchirable ou de patte de boutonnage à coudre, bref pas d’ouverture dans le bas de la manche (j’enfile les manches sans difficulté : il y a suffisamment d’aisance). Le poignet vient en fait tout simplement se superposer sur 1,5 cm puis s’assemble directement au bas de manche. Donc si avez peur de coudre des fentes indéchirables et autres pattes de boutonnages mais que vous avez tout de même envie d’avoir des poignets boutonnés c’est la solution car vous aurez quasi le même rendu visuel. Cette technique est idéale car elle est hyper simple et ingénieuse !

Je trouve ce concept assez génial, j’aime vraiment beaucoup ce détail, tellement que je compte bien reproduire cette technique sur d’autres patrons de chemise.

Voilà pour cette tunique/chemise. Au moment où j’écris cet article, j’ai déjà cousu une 2ème Grenadine ! J’ai hâte de vous la montrer !