Aussitôt sorti, aussitôt acheté, je vous présente aujourd’hui le patron Icône d’Atelier Scammit !

Voici la description de ce patron par Atelier Scammit : « Sweatshirt ou cardigan simple aux détails soignés: manches raglan légèrement incurvée pour adoucir l’épaule, capuche au volume idéal et jolies finitions intérieures. Option sweat avec ou sans capuche, et cardigan zippé ou boutonné. A coudre soit avec une surjeteuse soit avec une piqueuse plate et une aiguille double. Voici le schéma technique :

Clairement, je n’avais pas besoin d’acheter ce patron de sweat/gilet car j’ai plusieurs modèles similaires dans ma patronthèque… Mais voilà, c’est Atelier Scammit et qui dit Atelier Scammit, dit finitions aux petits oignons. J’avais donc envie de voir ce que cette marque avait envisagé pour ce patron de sweat/gilet. Et puis, c’est aussi ma façon à moi de soutenir le travail des créateurs indépendants.

Pour la version sweat, petite déception car la marque ne propose pas de finitions particulières. J’aurais au moins aimé une finition au biais ou au ruban de sergé pour cacher les marges de couture de l’encolure dos. Donc rien de transcendant puisque l’assemblage est tout à fait traditionnel.

Pour la version sweat à capuche, la capuche est intégralement doublée et ça c’est bien.

La petite originalité se trouve au niveau des poignets car il est proposé l’insertion d’un froufrou. Excellente idée ! C’est un détail ravissant et féminin. C’est tout simple mais encore fallait-il y penser !

Ce patron est disponible au format PDF (10€) et au format pochette (15€). J’ai opté pour le format pochette d’autant plus que les frais de port était gratuit au moment du lancement de ce patron (donc avant le confinement). A signaler que sur la planche patron aucun pièce ne se superpose, ce qui est une sacrée bonne nouvelle. Autre point fort, les marges de couture sont incluses et elles sont de 1 cm. Perso, j’aurais préféré des marges plus réduites car j’ai quasi tout assemblé à la surjeteuse.

Comme vous pouvez le voir, j’ai choisi de coudre la version cardigan zippé.

Je n’avais évidemment pas dans mon stock de zip ouvrable de 55 cm… Le livret suggère de raccourcir ou d’allonger le corps des pièces devant et dos, histoire de s’adapter à la dimension de notre zip.
Perso, j’ai préféré réduire la longueur de mon zip de 65 cm et pour ce faire, il suffit de retirer les maillons en trop à l’aide d’une pince puis de finir les extrémités du zip par des maillons spécifiques qui se fixe là aussi à la pince. C’est une méthode que j’avais déjà réalisée plusieurs fois et que j’avais apprise grâce à un ancien cours Craftsy.

Côté tailles, le patron est proposé du 34 au 48 (tour de poitrine de 80 à 115 cm). J’ai choisi de coudre la taille 36 et ça me va très bien, j’aime beaucoup le seyant. Sachez qu’il y a un tableau des mesures finies du vêtement, ce qui permet de juger de l’aisance apportée au modèle.

Côté tissus, le métrage nécessaire va de 1m40 à 1m70 selon la taille choisie (laize 140 cm). La marque conseille d’utiliser un tissu de poids moyen à lourd (230 à 340 gr/m²) de type molleton, sweat bouclette avec une capacité d’étirement de 20 %. J’ai pour ma part opté pour un tissu sweat pas trop épais et dont l’envers est « doudou » que j’ai acheté chez Driessen Stoffen (6,95€/m).

Sur l’envers, voici ce que ça donne :

Cardigan porté sur l’envers :

Si vous comptez coudre la version cardigan, je vous déconseille d’utiliser un tissu trop épais car vous risquez en effet de rencontrer des difficultés côté finitions du fait des épaisseurs tissu/zip/biais…

Pour le bord-côte, j’ai pris ce que j’avais dans mon stock, à savoir un bord-côte en bande que j’avais acheté 8€50 chez Tissus Reine.

Le souci hélas c’est que le métrage nécessaire pour ce type de bord-côte c’est 2m30, or le mien n’était que de 1m70… Il a donc fallu ruser et un peu cogiter pour optimiser au mieux mon bord-côte. Résultat, les poignets ne sont pas intégralement cousus avec ce bord côte…

J’ai donc fait une sorte d’appliqué sur mes poignets. Ce n’est pas l’idéal, mais c’est la seule idée que j’ai trouvée sur le moment…

Petites remarques avant d’aller plus loin… J’ai relevé quelques petites coquilles :

  • Sur la page où figure le plan de coupe, il y a, à mon sens, une erreur : si la capuche est doublée, il faut alors couper la pièce « capuche côté » 4 fois (et non X2) et la pièce « capuche milieu » 2 fois (et non x1). Ou alors il manque dans le plan de coupe le schéma doublure… Ce qui aurait donc donné : « capuche côté » X2 tissu + X2 doublure et « capuche milieu » X1 tissu + X1 doublure. En tout cas cette information n’apparait pas non plus dans le tableau récapitulatif. Idem sur les pièces patron.
  • Dans le tableau toujours, il manque la légende X1 au pli pour la pièce ceinture
  • Curieusement et sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu dans le livret de précision quant au choix du tissu pour le volant : tissu chaine & trame ou tissu jersey ? Au dos de la pochette, il est prévu dans les fournitures des « chutes de tissu : 60 cm » mais sans plus de précisions…

Côté niveau, ce patron est annoncé pour débutants, ce que je confirme pour le sweat mais clairement pas pour le cardigan du fait des finitions proposées. Les instructions de montage sont claires et suffisamment illustrées (même si je regrette le choix des tissus sombres pour le cardigan). Le point fort de la marque, c’est que la création propose un tuto vidéo ! Et je vous avoue qu’on a une meilleure compréhension de ce que veut dire la créatrice grâce à ce chouette support vidéo qui est en consultation libre sur la chaine YouTube de la marque.

Comme indiqué plus haut, j’ai utilisé un bord-côte en bande et dont le bord est donc déjà fini. Le livret explique comment procéder pour la pièce patron mais il manque clairement à mon sens un schéma. Ca aurait ainsi permis de mieux visualiser la chose… Autre solution, ça aurait été de proposer des pièces patronnées spécifiquement pour ce genre de bord-côte. Donc, voici en photos comment je m’y suis prise, ça vous permettra, je l’espère, de mieux comprendre le principe :

Sur la pièce 8 (col), j’ai tracé une ligne au centre du col (en bleu) :

Puis j’ai coupé sur cette ligne. J’ai également coupé là où était indiqué B2, c’est-à-dire le patronage pour la version cardigan zippé :

J’ai positionné puis coupé cette pièce dans le bord-côte comme ceci :

J’ai bien aimé la méthode proposée par la créatrice pour la pose du bord-côte à l’encolure. c’est clair et précis comme j’aime. Des crans de montage permettent en effet de positionner correctement cette bande. Voici le résultat final :

Côté finitions, c’est celle du biais qui est retenue, ce que j’ai fait et j’aime bien le résultat final. J’ai utilisé deux biais différents. Et oui, on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a dans son stock… L’un est donc un biais imprimé pour l’encolure et l’autre est un biais noir tout simple pour cacher le ruban du zip.

Voici une vue d’ensemble du biais posé au niveau de l’encolure :

Pour le biais au niveau de l’encolure, la seule petite nuance c’est que j’ai fait une piqure nervure plutôt qu’une piqûre à 5mm. Pour ce faire, j’ai piqué non pas sur l’extérieur mais bien sur l’intérieur au niveau du biais mais ça une affaire de goût tout à fait personnel.

Voici ce que ça donne côté extérieur :

La partie la plus délicate de ce cardigan, vous vous en doutez, c’est la finition au niveau du zip… Du fait des épaisseurs (tissu + zip + biais) au niveau des extrémités, c’est, je dois bien l’avouer quelque peu délicat… ça demande du temps, de la concentration et une sacré dose de minutie, je vous le dis !

La surpiqûre finale est faite sur l’endroit à 7/8mm du bord. Moi, je l’ai faite à 1 cm, histoire que ça prenne bien toutes les épaisseurs sur l’envers/l’intérieur. Le résultat sur l’envers ne me plait que moyennement car la piqûre vient se positionner en plein milieu du bais, ce que je trouve peu esthétique. J’aurais préféré là aussi faire une piqûre nervure côté biais mais ça m’aurait fait une surpiqûre trop éloignée du bord côté extérieur. Vous voyez ce que je veux dire ? Je ne suis en effet pas sûre de m’exprimer très clairement. Par précaution et pour sécuriser le biais, j’ai cousu à la main l’extrémité du biais avec quelques points invisibles (qui ne le sont pas tout à fait, je vous l’accorde…).

Voici ce que ça donne sur l’endroit au niveau du bas du cardigan :

Sur l’envers :

Sur le haut du cardigan, côté extérieur :

Sur l’envers :

Sur la photo ci-dessus, on remarque que c’est le biais du zip qui recouvre le biais de l’encolure. Je crois, perso, que j’aurais préféré faire l’inverse, comme ici sur mon Petit Cardigan de Emilie Pouillot-Ferrand :

J’avais utilisé ici un ruban de sergé plutôt qu’un biais :

Et pour terminer cet article, voici quelques photos de ce cardigan porté sur l’envers :

Voilà pour ce cardigan Icône !