J’ai plusieurs patrons Lekala en attente d’être cousus. Aujourd’hui, je vais vous parler de la blouse n°4574 !

Coudre du Lekala, ça fait partie de mes objectifs couture 2020. J’ai une dizaine de patrons de cette marque qui n’attendent que moi ! Certains sont d’ailleurs imprimés depuis longtemps au format A0…

Je ne sais pas si vous le savez, mais Lekala organise des petits concours avec un vote public. Il suffit alors de poster sur leur site une ou des photos de nos réalisations cousues d’après un patron Lekala. Les trois premiers gagnants reçoivent des codes pour télécharger gratuitement et au choix des patrons Lekala. C’était plutôt facile de gagner car il n’y a que peu de participants… Et donc ce fut mon cas à deux reprises, une fois en 2017 et une autre fois en 2018, j’ai ainsi pu choisir 10 patrons, ce qui explique pourquoi j’ai tant de patrons Lekala à coudre !

Si vous aussi, vous avez envie de tenter votre chance, sachez que ce concours est organisé chaque semaine ! A vous de jouer !

Alors, revenons au patron Lekala du jour, le n°4574. Je vous le dis tout de suite, c’est un semi-échec car en l’état, cette blouse n’est, en tout cas pour moi et en l’état, pas portable…

Il s’agit d’une blouse avec une encolure en V, des manches longues resserrées par un bracelet de manche boutonné et fente indéchirable. Empiècements devant & dos. Toute la particularité, tout le charme de ce modèle réside au niveau du devant du corsage puisqu’il y a des fronces sous l’empiècement et un petit pli au milieu devant. C’est personnellement le détail qui me plaisait bien !

Chez Lekala, les patrons sont dessinés à nos mesures personnelles, c’est le concept même de cette marque de patron. J’ai donc entré mes mensurations, comme d’habitude, mais le résultat n’est décidément pas la hauteur de mes espérances car la blouse est méga ample, on dirait une blouse de peintre ! Alors, certainement que cette aisance est voulue et que ça fait partie du style de cette blouse, mais clairement elle ne me convient pas du tout en l’état.

J’ai donc tout récemment décidé de réduire au maximum l’ampleur… j’ai retiré 40 cm au total sur le pourtour, ce qui est énorme !

Avant :

Après :

J’ai également revu la longueur d’épaules (-2 cm). Clairement, j’aurais pu réduire davantage mais j’avais peur de dénaturer le patronage…

Avant :

Après :

Côté tissu, j’ai choisi cette gabardine de viscose qui vient de chez Tissus de Rêve (2,57€/m). Tissu que j’ai déjà utilisé pour coudre une autre blouse Lekala. C’est un tissu qui s’apparente plutôt à une sorte de coton/lin mélangé… Donc pas du tout fin, souple, fluide… et autre inconvénient : il se froisse quand-même un peu… Bon après, vu le prix, je ne vais pas me plaindre !

Côté réalisation, pas de difficulté majeure me concernant même si le point technique, vous vous en doutez, c’est l’empiècement du devant qu’il va falloir coudre avec minutie car il y a des angles à gérer et, pour accroître la difficulté, il y a aussi des fronces. Donc débutants s’abstenir !

Blouse en cours d’assemblage :

Chez Lekala, les instructions de montage sont très succinctes (aucun schéma et c’est in English), donc si vous êtes débutants, passez votre chemin. Perso, je ne les ai pas lues, j’ai préféré coudre cette blouse comme j’en avais envie…

Ainsi, j’ai doublé intégralement les empiècements devant et dos. Sur l’envers, j’ai tout simplement préformé au fer les marges de couture, puis j’ai tout cousu à la main avec un point invisible. Si vous voulez faire comme moi, il conviendra alors d’ajouter une marge de couture au niveau du bord supérieur de l’empiècement dos car Lekala avait prévu comme finition un biais à cheval.

La blouse, vue sur l’envers :

Le dos est également froncé sous l’empiècement. Ces fronces donnent une ampleur supplémentaire à la blouse, ce qui n’était décidément pas nécessaire…

Sur l’envers :

Les manches sont longues, resserrées au poignet par des fronces (fente indéchirable) et par un poignet de manche boutonné. Comme vous pouvez le constater, j’ai fait au plus simple en cousant directement un bracelet de manche (pas de fente indéchirable, par de poignet boutonné) : La main passe aisément sans ouverture, c’est donc nickel !

Voilà pour cette blouse en demi-teinte…