Il me restait dans les chutes de mon tissu de quoi faire une petite cousette : le Trop-top d’Ivanne Soufflet !

Pour mémoire, voici ce que j’ai cousu précédemment avec ce tissu : une chemise Burda pour mon homme et un top Pitaya pour moi.

Ce patron, on ne le présente plus, tellement il a été cousu et recousu par toute la blogosphère couture ! Voici tout de même le schéma technique et les versions proposées :

Je vous laisse relire les articles que j’avais rédigés pour mon Trop-top en jersey et pour le second boutonné au dos en chaine & trame :

Le troisième, une version pull à manches longues :

Pour ma 4ème version, c’est le patron Chaîne & trame que j’ai choisi, toujours en taille 38. J’étais plutôt mitigée par ma précédente version : pinces mal placées, dos trop long… Mais j’avais envie de retenter l’expérience !

Bon au final, je vous le dis tout de suite, je n’aime pas cette réalisation pour laquelle j’ai dû faire de nombreuses modifications pour un résultat final qui ne me convaincs pas. Faut dire aussi que le tissu choisi n’aide pas non plus et que j’ai dû faire quelques concessions par manque de ce fameux tissu tropical. Autant j’aime beaucoup le top Pitaya cousu dans ce même tissu, autant ce trop top ne me plait pas du tout… Conclusion : je ne porterai pas ce top et je vais le transformer en pochons, voilà c’est dit !

Alors déjà… par manque de tissu, il y a une couture au milieu devant… Avec cet imprimé, c’est vrai que ça ne se voit pas trop mais moi je le sais et donc ça ternit ma vision de ce haut !

Pour cette version, j’ai décidé de coudre la version dos boutonnée et d’ajouter une basque froncée. Option proposée dans le livret d’explications.

A l’essayage, grosse déception : bien trop ample, bien trop de fronces, basque bien trop basse… Désolée, pas de photos lors de cet essayage mais croyez-moi, cette coupe n’était pas du tout flatteuse…

Bref, je décide de découdre une bonne partie de ce trop-top et de réajuster le tout en réduisant les fronces et en retirant de nombreux cms au niveau des coutures latérales. Au final, sur la largeur, au niveau de la taille, j’ai retiré 27 cm ! Ce qui est tout de même très conséquent !!!
En tout cas, c’est bien plus seyant comme ça, y a pas de doute. Faut tout de même que je me contorsionne un peu pour rentrer dedans, car il n’y a pas d’ouverture zippée !

Ceinturée à la taille, c’est peut-être un peu mieux… Si ça vous intéresse de voir ce top en mouvement, c’est dans mon podcast n°33 !

Côté finitions de l’encolure, la finition proposée est celle de la parementure :

J’ai suivi les instructions en cousant une parementure que j’ai ensuite sous-piquée.

La parementure dos est prise en sandwich dans la patte de boutonnage, ce qui donne une jolie finition.

Pour la patte de boutonnage, j’ai pris des boutons de mon stock et je les ai cousus directement sans faire de boutonnières. Comme j’ai rétréci la hauteur de la partie buste, j’ai donc positionné les boutons en fonction.

J’aime beaucoup ce décolleté en V au dos :

Ca contraste bien avec l’encolure arrondie du devant :

La partie basque est en fait un simple rectangle qu’on fronce au bord supérieur. Côté dimensions, j’ai fait comme je pouvais du fait qu’il ne me restait pas grand chose en terme de tissu.

Les manches sont intégrées au corsage, pas de manche à monter donc, ce qui accélère l’exécution couture.

Côté ourlets, j’ai fait un double rentré aux manches et au bas du trop-top :

Voilà pour ce corsage. Au suivant !