Incroyable, j’ai recousu une chemise pour mon mari !

Il s’agit toujours du modèle n°128 du magazine Burda de juillet 2019 : une chemise de forme légèrement liquette avec plastron boutonné au devant, col mao, manches longues finies par des parements et poignets de manche.

Voici le schéma technique (tailles 44-54) :

La première version de ce patron est ici :

Et celle d’aujourd’hui !

Je crois bien que j’ai trouvé le patron de base de chemise pour mon mari, suite aux ajustements que j’ai pu faire lors de la précédente version. Pour mémoire, j’ai pris la plus grande taille (54) que j’ai pas mal élargie au niveau des coutures latérales et des manches pour répondre à la morphologie mais aussi aux exigences de mon mari qui souhaitait une blouse ample et tout confort ! Comme vous pouvez le constater, j’ai procédé à d’autres modifications pour cette 2ème version : le plastron au devant a été supprimé et c’est donc devenu une chemise avec patte de boutonnage au devant. Et puis j’ai opté pour les manches longues.

Ici, les manches longues sont clairement trop longues (note à moi-même : rétrécir les manches de 4 cm). Idem pour la ligne d’épaule…

Le tissu que j’ai choisi pour cette chemise est une cotonnade que j’ai achetée au poids chez Toto tissus : 15€ le kilo. Moi j’en ai eu pour 10,20€ les 680g, ce qui correspond à 4m (2 coupons de 2m). Autant vous dire que j’ai fait une sacrée affaire car le tissu au mètre était affiché à 6,90€… C’était la première fois que j’achetais au poids, j’en suis vraiment contente !

Une chemise aux couleurs des tropiques, de Hawaï, ça change du noir et de mon style en général, me direz-vous ! Il en va de même pour mon mari : cet imprimé ne fait également pas du tout partie de ses goûts… Alors pourquoi ai-je cousu ce tissu à la couleur et aux motifs improbables, me direz-vous ?! Et bien tout simplement parce que cette chemise sera portée lors de nos prochaines vacances en Tunisie : dans le club où nous allons, il y a quasi chaque soir des soirées à thèmes avec des codes couleurs pour les tenues vestimentaires. Et nous, et bien on aime bien jouer le jeu ! Cette chemise correspondra donc au thème nature/aventure. Et puis figurez-vous que je me suis cousu dans ce tissu deux petits hauts, j’aurai donc moi aussi ma tenue estivale ! On risque juste d’être un peu ridicules si on arrive habillés tous les deux avec le même tissu ! Bref, je vous raconterai ça avec photos à l’appui !

Le top que je porte est le patron Pitaya de la Craftine Box de cet été 2019. Je vous en reparle bientôt !

Bref, revenons à cette chemise !
Ce patron fait partie du workshop de Burda : une double page est donc consacrée à ce modèle : un pas à pas illustré est ainsi proposé en fin de magazine, ce que je trouve tout de même mieux que les habituelles instructions écrites au kilomètres et sans aucun schéma…

Comme pour la première chemise, j’ai survolé les explications de montage car j’ai décidé de coudre cette chemise comme je l’entendais. J’ai toutefois suivi les explications pour coudre les poignets et j’aime bien la technique proposée. Par contre je n’ai pas cousu les pattes, j’ai préféré coudre des fentes indéchirables.

Par esthétisme, j’ai fini le poignet sur l’intérieur à la main.

Voici en photos, les étapes successives pour coudre le poignet (ici, les marges de couture sont de 1 cm au lieu de 1,5 cm (burda) :

On plie en deux dans la longueur le poignet envers/envers et on marque la pliure au fer. Sur l’un des bords, on presse au fer la valeur de couture :

On épingle puis on coud end/end le poignet (bord sans la marge pliée) au bord inférieur des manches :

Le poignet dépasse sur les côtés de 1 cm :

On couche les valeurs de couture vers le poignet :

On contrarie la pliure du poignet en le mettant end/end et on positionne minutieusement les deux bords pliés du poignet :

Et on coud tout du long sur la ligne tracée (= valeur de couture de 1 cm)

On dégarnit si besoin, on retourne le poignet sur l’endroit, on presse au fer puis on épingle l’intérieur du poignet sur le bord inférieur de la manche :

Le poignet doit se positionner sur la ligne de couture précédemment faite. Il ne reste plus qu’à surpiquer à la machine ou à coudre à la main (ce que j’ai fait) :

Pour la patte de boutonnage au devant, j’ai opté pour des pressions noires en plastique de la marque Prym.

Il s’agit d’une patte à même, ce n’est donc pas une patte rapportée comme on peut le voir souvent dans les chemises.

Pour la gestion de l’ourlet, j’ai cousu la patte avec la technique que je décris ici.

Voici de plus près les angles :

Ce col mao donne du style à cette chemise, mon mari préfère ces cols aux traditionnels cols de chemisier.

Là aussi, j’ai fini l’intérieur du col à la main.

Cette chemise est de forme légèrement liquette : le bas est arrondi, ce que j’aime bien.

J’ai fait un double rentré en guise d’ourlet :

Voilà pour ce défi Burda, je vous invite à aller voir sur le blog de Zelie Décousue, ce que les autres couturières ont réalisé ce mois-ci !

Dans les chutes, j’ai cousu un trop-top d’Ivanne Soufflet que je vous présenterai bientôt et j’ai également réussi à coudre ces deux pochons, parfaits pour la valise de vacances !