Cela faisait un moment que je lorgnais sur ce patron de blouse, je suis donc contente d’avoir enfin franchi le pas !

Il s’agit de la blouse La Désinvotte de ODV patrons (La jolie Girafe) dont voici la description : Il s’agit d’une « blouse ample à l’allure légère, romantique et bohème. Un joli décolleté boutonné, des pinces poitrine, des  basques et des manches volantées, elle est aussi bien casual que bureau-compatible. » Plus d’informations et détails dans cet article ici. Voici le dessin technique :

Au moment où j’ai acheté le patron, il était proposé exclusivement au format PDF couleur au format A4 uniquement et sur le principe du « découpage/scotchage ». Depuis mi avril 2021, les patrons sont à présent tous proposés au format A0, A4 et US letter avec assemblage direct des feuilles bords à bords. A noter qu’il n’y a pas de système de sélection de calques de taille. Le fichier PDF que j’ai reçu est découpé en 6 planches, ce qui nous permet de ne pas imprimer tout d’un coup et ça facilite donc la fastidieuse étape du découpage/scotchage. Au total il y a 21 pages à imprimer si j’ai bien compté, ce qui est relativement peu pour une blouse ample. A l’impression quelques décalages mineurs (quelques mm) qui sont peut-être dû à mon imprimante et à la façon dont sont positionnées les feuilles de papier…
Il existe deux tarifs : 6€ (carrément dérisoire !!!) pour le pack S-XL ou XL-4XL et 11€ pour les deux packs, à savoir du S au 4XL. A noter que les marges de coutures ne sont pas incluses. C’est pour moi un bémol mais je respecte et comprends tout à fait la démarche de la créatrice, qui l’explique clairement ici. Le cahier technique suggère cependant de tracer les marges de couture comme indiqué ci-dessous :

Est joint au dossier de téléchargement un cahier d’aide aux ajustements qui est spécifique à cette blouse. Il ne s’agit donc pas d’informations générales mais des explications claires et dédiées à la Désinvolte. Est donc abordé dans ce cahier : la stature, la hauteur de poitrine, le bonnet poitrine et l’élargissement des manches pour bras forts (perso, je n’ai procédé à aucun ajustement).

Côté tailles, ce modèle est proposé du S au 4XL. J’ai opté pour la taille S en en prenant en compte que mon tour de poitrine et mon tour de taille. Perso je préfère les patrons avec des tailles bien distinctes (36, 38, 40…) plutôt qu’une taille qui en englobe plusieurs…


Il n’y a par ailleurs pas de tableau des mesures finies du vêtements (sauf pour les bras) et je trouve ça un peu dommage d’autant plus pour ce modèle qui taille large. Je vous confirme donc qu’il y a une aisance positive conséquente mais c’est aussi ce qui fait le charme de cette blouse qui se veut ample/loose.

Côté tissus, la créatrice nous recommande d’utiliser un tissu souple et fin de type batiste, liberty, chambray, tencel, viscose, crêpe… J’ai donc suivi ces conseils en choisissant de coudre ma version dans un twill de viscose noir que j’ai acheté chez Toto Tissu Réaumur (6,29€/m). Il y avait -30% sur toute la boutique, j’étais donc ravie de mon achat ! Cette blouse étant ample et froncée à la taille, j’ai donc préféré utiliser un tissu fin, souple et léger comme de la viscose et je ne regrette pas mon choix.

Côté difficulté, il est indiqué ceci :
2/5 pour toutes matières non vivantes comme le liberty, la batiste, le tencel, le plumetis, le jeans fin
3/5 pour nos étoffes vivantes et rebelles comme la viscose, le crêpe, la flanelle
Il est conseillé d’amidonner son tissu si on coud des matières légères et glissantes mais je ne l’ai pas fait pour ma viscose (challenge personnel !)

Les instructions de montage sont claires et suffisamment illustrées. Je vous confirme que ce n’est pas une blouse difficile à coudre. Il y a peu de pièces à assembler (8). Si vous aimez les fronces, cette blouse est pour vous ! Il faudra toutefois être minutieux pour l’encolure arrondie du devant. Pour éviter que celle-ci ne se déforme, j’ai suivi les conseils de la créatrice en positionnant un ruban droit-fil thermocollant sur toute l’encolure (acheté chez Fil 2000/Paris). J’ai également entoilé les parementures, comme conseillé.

Cette encolure boutonnée, c’est vraiment ce qui donne tout le charme à cette blouse :

Je n’ai pas cousu les boutonnières car la blouse s’enfile sans souci. Les boutons sont donc cousus directement à travers toutes les épaisseurs. A noter que la blouse est normalement prévue pour avoir une patte de boutonnage inversée par rapport aux standards féminins. Il est écrit ceci sur le blog : « C’est volontaire. Il me semble que la femme de chambre qui nous aidait à nous vêtir et, fermait nos boutons à notre place, n’est plus d’actualité. Moi qui préfère naturellement le sens opposé, j’ai décidé de faire comme cela me convenait le plus. » Perso, je n’ai pas suivi cette façon de faire, je suis bien trop attachée aux traditions !

Pour maintenir les parementures en place, les instructions de montage nous indiquent de faire une surpiqûre à 2 cm du bord, ce que j’ai fait.

 

Voici ce que ça donne sur l’envers :

Pour que l’arrondi de cette jolie encolure se positionne correctement dans les courbes, j’ai entaillé le tissu comme le montre la photo ci-dessous.

Hélas ça se voit sur l’extérieur car mon tissu a hélas marqué au fer…

Les basques sont froncées et je regrette qu’elles ne soit pas froncées de façon identique devant et dos : il y a ainsi plus de fronces au devant qu’au dos.

J’ai couché vers le bas mes marges de couture. Pour ce faire, j’ai pressé au fer au niveau des fronces et ça les a écrasées voire supprimées, ce qui est assez regrettable car j’y ai passé du temps à les repartir de façon harmonieuse… Si vous avez une astuce, je suis preneuse ! Il est par ailleurs proposé de faire une surpiqûre au-dessus des basques et des volants de manches, ce que je n’ai pas fait.

Au dos :

On assemble la basque dos au corsage dos et la basque devant au corsage devant. Pourquoi pas… Perso, j’ai pour habitude de fermer les côtés du corsage, idem pour les basques puis d’assembler les basques au corsage. Question de préférence… de toute façon toutes les méthodes mènent à Rome !

Les manches sont longues et finies par un volant froncé, en rappel des basques.

La manche se monte à plat, comme pour la couture d’un t-shirt ou d’un sweat en jersey. On ferme ainsi la manche et les côtés en une seule étape.

Deux finitions sont proposée pour l’ourlet des manches et de la blouse : soit un biais rapporté soit un double rentré avec un premier pli de 0,5 cm puis un second de 1 cm. Perso, j’ai préféré faire un double rentré de 0,7 cm, soit la valeur de mon surjet.

Idem pour le bas de la blouse !

Voilà pour ce joli patron !