Je suis dans ma période gilet et celui que je vous présente aujourd’hui est ultra douillet !

Il s’agit du patron Lekala n°4398 dont voici le schéma technique :

C’est un gilet long, non doublé et fermé au milieu devant par un zip. Il est pourvu de manches longues et d’un col montant. La coupe est relativement cintrée de part ses découpes devant et dos.

Comme vous le savez, les patrons Lekala sont ajustés à nos mesures personnelles. J’apprécie donc le seyant de ce gilet car les découpes du dos sont juste parfaites : moi qui ait toujours un excédent de tissu au bas du dos du fait de ma cambrure et de mon écart important entre taille et bassin, ici tout tombe parfaitement, les découpes épousent correctement ma courbure du dos.

L’un des autres points positifs des patrons Lekala c’est qu’on peut cocher la case « valeurs de couture » (1 cm) pour que celles-ci soient incluses au patron, ce qui facilite grandement les choses et fait gagner du temps. Le point négatif des patrons Lekala, ce sont les explications : elles sont en anglais (ou en russe !) et sont des plus succinctes. Il faut donc avoir l’habitude de coudre et savoir comment s’assemble chaque pièce du patron… Conclusion : je n’ai pas lu les explications et j’ai cousu le gilet comme j’en avais envie !

J’aime bien la coupe longue de ce gilet et j’apprécie également l’aisance apportée à celui-ci car je peux ainsi mettre un bon pull en dessous si je le souhaite.

Les emmanchures sont basses et les manches relativement larges, ce qui peut être dérangeant pour certaines car c’est moins esthétique mais personnellement, je préfère car ça crée un confort sans pareil. C’est d’ailleurs le concept du gilet Natacha d’Urban Fairy que je porte toutes les semaines tellement il est confortable avec ses larges manches !

Côté tissu, j’ai choisi de coudre ce gilet dans un jersey peu extensible double-face & bi-matière dont l’un des côté est très duveteux et donc d’une douceur absolu. Coupon que mes parents m’ont offert à Noël et qui a été acheté à la boutique Diffus’laine Tissus de Saint-Nazaire (17€10/le mètre)

Le patron propose des poches passepoilées mais j’ai préféré faire au plus simple en cousant des poches zippées prises dans les découpes du devant.

Vous remarquerez au passage que les zips poches et milieu devant ne sont pas du tout coordonnés (j’ai fait avec ce que j’avais dans mon stock…)

Bref… Une fois le zip des poches posé, j’ai tout simplement plaqué sur l’envers la pièce qui forme la poche (d’où la surpiqûre apparente sur l’endroit).

Le bas de la poche est prise dans l’ourlet du gilet. Je regrette juste une chose, c’est de ne pas avoir surjeté les bords de mes poches dans un fil gris foncé…

Comme vous pouvez le constater, cette veste-gilet n’est pas doublée, toutes les coutures d’assemblage sont donc apparentes (coutures réalisées à la surjeteuse) :

Parlons à présent du col montant : petit regret pour ce col que je trouve un peu trop large, j’aurais préféré un col qui soit plus près du cou…

Du coup, j’aime bien aussi porter ce gilet avec le col ouvert.

Par esthétisme, j’ai préféré fixer l’intérieur du col par des points invisibles à la main :

Parlons à présent du zip qui ferme cette veste au milieu devant (impossible de me souvenir de sa provenance et c’est bien dommage…) :

Au regard de l’épaisseur de mon tissu, je n’ai pas cousu les parementures prévues dans le patron. Sur l’intérieur, le ruban noir du zip est donc apparent mais ça ne me gêne pas plus que ça.

Toutefois, pour que celui reste bien en place, j’ai effectué une surpiqûre tout du long, sur l’endroit :

Le bas des manches est fini par un simple ourlet surjeté.

L’ourlet du bas du gilet est un ourlet simple dont j’ai préféré cacher le surjet par un ruban de sergé. Technique que j’avais déjà utilisée ici pour cacher le ruban du zip d’un autre patron Lekala.

Voilà pour gilet ultra douillet !