Le dernier patron de Sacôtin vient de sortir et il s’appelle Quadrille !

J’ai à nouveau fait partie de l’équipe des testeuses et je remercie beaucoup Véro car tester un patron Sacôtin, ce n’est que que du bonheur : j’apprends toujours plein de choses : de nouvelles techniques, de nouvelles astuces et de nouveaux matériaux !

Voici la description de ce sac par la créatrice : Quadrille est un élégant sac bandoulière d’un intemporel style cartable. Le patron Quadrille inclut 3 tailles : Small et Medium pour un sac citadin féminin, Large pour une grande besace unisexe. Quadrille se ferme par une attache-cartable, sa bandoulière est ajustable et sa poignée, fixée par des pontets, permet de le saisir facilement. Le sac comprend 4 poches : 1 à soufflet devant, 1 zippée au dos, 1 à soufflet compartimentée intérieure et 1 zippée intérieure. En cliquant sur l’image, vous pourrez lire l’article de présentation très complet :

Voici le schéma technique :

Sacôtin s’est à nouveau associé à la Mercerie des Créateurs, j’ai donc reçu à titre gracieux le kit complet pour coudre Quadrille, avec en plus un crayon de papier et quelques échantillons de tissus ! Voici le contenu du kit pour la version large :
1 plaquette de Texon de 2 mm d’épaisseur – 1 fermoir cartable max Design – 2 pontets métal nickel 20 mm (avec 2 tailles de mini vis, pour un tissu épais ou fin) – 1 Zip métal couleur de 30 cm – 1 Zip nylon couleur de 30 cm – 2 rectangles nickel 40 mm – 1 boucle coulissante nickel 40 mm – 4 pieds de sacs – Un molleton rigide pour fond de sac

Le patron est proposé en trois tailles mais je n’ai pas hésité longtemps : j’ai choisi de coudre la version la plus grande de ce sac (Largeur 35 cm x Hauteur 27 cm x Profondeur 10 cm). J’ai décidé de coudre ce sac avec ce que j’avais dans mon stock : de la suédine pour le rabat, du lin pour le corps du sac et du coton noir pour la doublure.

Le niveau annoncé est « avancé », ce que je confirme même si le sac, en soi, n’est pas si difficile à coudre que ça mais sachez qu’il demande tout de même du temps, de la concentration et de la minutie : il y a en effet de nombreuses pièces à découper puis à coudre mais aussi plusieurs techniques très variées dont certaines que j’ai découvertes grâce à ce patron. Les explications et illustrations sont des plus limpides, tout est clairement détaillé, il suffit en fait de suivre scrupuleusement les instructions !

La première découverte est celle de la mousse textile. Je n’en avais encore jamais utilisée et c’est vrai que cette mousse permet au sac de mieux se tenir.

Je vous invite à lire le tuto de Sacôtin pour coudre de la mousse flexible :

En fonction des tissus choisis, on coud cette mousse soit au tissu extérieur soit à la doublure. J’ai opté pour la doublure pour limiter les épaisseurs au niveau des coutures d’assemblage du tissu extérieur. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, cette mousse est ultra facile à manier et donc à coudre. Cette mousse, on vient la bâtir sur le tissu de deux manières. J’ai opté pour le point zig-zag et c’est nickel. Ci-dessous vous avez à gauche l’extérieur du sac et à droite la doublure du sac cousue avec la mousse textile :

Verdict : y’a pas de doute, mon sac se tient bien mieux avec la mousse que sans mais il s’affaisse tout de même un peu. C’est peut-être lié au poids de la poignée et du renfort fixé à ce niveau-là. Je pense donc que j’aurais tout de même dû entoiler mon tissu extérieur (lin) pour le renforcer et le consolider. Je précise aussi que, bien que me lin soit assez rigide, il s’effiloche énormément… Un entoilage aurait donc été nécessaire surtout au niveau des coins/angles.

Pour la doublure, j’ai choisi du coton tout simple mais trop fin/léger à mon goût. Il y a en effet des risques de frottement et donc d’usure au niveau des vis du pontet & du texon. Idem au niveau de l’attache-cartable. Pour ma part, j’ai donc préféré entoiler la doublure de ces parties.

J’aime aussi bien le côté pratique et fonctionnel de ce sac que son design : à la fois sobre et élégant. Tout dépend également des tissus choisis. Le rabat est ici cousu dans deux tissus différents : suédine et lin. J’aime bien cette association.

J’ai trouvé la couture du rabat des plus astucieuses car avant de voir les explications, je m’en faisais toute une montagne ! En fait c’est tout simple de coudre ce cadre ! Chapeau Véro, le montage est hyper bien pensé et d’une facilité déconcertante !

Cette besace/cartable peut se porter à la main grâce à la poignée :

Grâce à ce patron, j’ai également appris à installer un Pontet / Cavalier. Pour la taille Large, il vous est proposé l’option renfort avec un rectangle de Texon, ce que j’ai fait. Ca donne un maintien supplémentaire au sac, je recommande vivement !

J’ai passé pas mal de temps sur cette partie-là… Pas si évident que ça de percer puis de fixer toutes ces épaisseurs ensemble puis de visser ces pontets mais on y arrive au final !

En ce qui concerne la poignée, j’ai fait part à Véro de mes remarques qui en a en tenu compte et je l’en remercie. Je trouve en effet que la poignée (même entoilée) n’est pas assez robuste (en tout cas pour le modèle large et pour mon tissu en lin) : j’ai fait un essai en mettant mon PC portable dans le cartable et je trouve que la poignée en tissu n’est en effet pas assez robuste. Véro a donc modifié en conséquence les explications. La poignée peut donc être renforcée si on le souhaite par l’insertion de mousse (ou molleton ou polaire) à l’intérieur, ce qui lui donnera ainsi plus de substance.

Sur le blog de Sacôtin, vous trouverez une tuto en images pour poser ces fameux pontets :

On peut aussi porter ce sac en bandoulière. Ici la bandoulière est ajustable :

La bandoulière vient se fixer sur des attaches placées sur les côtés du sac. Comme proposé, j’ai posé 2 rivets sur ces attaches au lieu de piquer les diagonales du rectangle.

Le sac se ferme au devant grâce à une attache-cartable. C’est la première fois que je pose ce genre d’attache et c’est en fait tout simple à fixer !

Sacôtin vous a d’ailleurs préparé un tuto sur son blog :

C’est donc mon premier sac avec attache-cartable !

Le patron propose 4 poches : deux à l’extérieur et deux à l’intérieur.

1 poche à soufflet devant : là aussi c’est tout simple à coudre, il faut juste se laisser guider par les explications.

Ci-dessous le poche à soufflet avant assemblage du sac :

1 poche zippée au dos :

J’ai ajouté un petit ruban au zip :

Ci-dessous le rabat et le dos du sac avant assemblage :

A l’intérieur, on retrouve 1 poche à soufflet compartimentée et 1 grande poche zippée :

En option, on peut consolider le fond du sac et fixer des pieds de sac, ce que j’ai fait :
En ce qui concerne les fournitures, j’ai préféré utiliser pour le fond du sac un rectangle de renfort texon (comme pour le support de poignée). J’en avais dans mon stock et ça aurait donc été dommage, je trouve, de ne pas l’utiliser. Pour info, le molleton rigide offert par la Mercerie des créateurs est plus souple que le Texon.

Voilà voilà, je crois que j’ai fait le tour de ce patron que je vous recommande vivement !