Alors, alors… je vous présente aujourd’hui une cousette qui ne sera hélas que peu portée et je vous explique pourquoi…

Il s’agit du patron L’estivale de Delphine & Morisette. Patron que j’ai acheté avec deux autres à l’occasion d’une promotion de 30 % sur tous ses patrons. Je ne connaissais pas du tout les patrons de cette créatrice, c’était donc l’occasion d’essayer !

Voici la description du patron et son schéma technique que j’ai repris du site : « Modèle de robe taille empire avec un grand col « v » à empiècement. Facile à réaliser et très agréable à porter en été, ce modèle est un basique de ma garde robe porté années après années sans m’en lasser ». Niveau : débutant. Prix du PDF : 8 €

Et la photo de présentation avec son article de blog dédié :

Pour info il n’y a pas de tableau des mesures finies du vêtement. Dommage ! Mais bonne nouvelle : les valeurs de couture sont incluses et elles sont de 1 cm. J’ai réalisé ce patron dans une viscose achetée en soldes à -50% (7€43 les 1m50) dans la boutique Diffus’laine Tissus de Saint-Nazaire. Super affaire, donc !

J’ai donc notamment acheté ce patron de robe.

A la réception du patron PDF, déception : patron dessiné à la main, partie jupe à dessiner soi-même, explications écrites au kilomètre sans aucune mise en page et sans aucune illustration. C’est à vrai dire assez surprenant : pas de schéma technique (on ne le voit que sur le site internet), la robe s’appelle non pas « L’Estivale » mais « Robe en V », il n’y a ni logo, ni « Delphine & Morissette » inscrit quelque part (donc aucune identité visuelle), aucune mention juridique, des coquilles orthographiques dans le texte, un carré-test un peu bancal… Bref, tout cela fait très amateur. C’est vraiment dommage car du coup, mon enthousiasme de coudre ce si joli modèle, s’était envolé… A la lecture de la « marche à suivre », je découvre toutefois qu’il est indiqué un pas à pas en photos disponible sur le site. Et là tout de suite, ça va mieux : le pas à pas est suffisamment illustré.

Par contre, je n’ai pas suivi les explications proposées. Je les ai lues mais je ne les ai pas suivies car j’ai préféré faire d’autres finitions. Mais ça c’est un goût tout à fait personnel. Et puis il est aussi vrai qu’avec le temps et l’expérience, on finit par avoir ses habitudes en matière d’assemblage et de finitions.

Exemple 1 : le bord de l’encolure en V est fini par un biais posé à cheval, ce que je n’aime pas du tout. Il y avait par ailleurs une couture au milieu devant que je n’ai pas faite. J’ai donc retiré la valeur de couture et mis ma pièce au pli. Donc, plutôt que de poser un biais en guise de finition, j’ai préféré doubler complètement l’empiècement, je trouve ça beaucoup plus esthétique.

Pour souligner cet empiècement j’ai même posé un passepoil doré :

Empiècement que j’ai fixé à la main par des points invisibles, c’est vous dire le soin et le temps que j’ai consacrés à cette tunique…

Exemple 2 : La robe est froncée sous poitrine (taille empire). La technique que propose la créatrice pour froncer est d’utiliser un élastique mis dans la canette qu’on vient retirer ensuite… Clairement, je n’ai pas fait ça, j’ai préféré faire mes deux traditionnels fils de fronces.

Exemple 3 : Les instructions indiquent de coudre le devant du corsage avec le devant de la jupe, idem pour la partie dos. Personnellement, je trouve ça plus simple de coudre d’abord en entier le corsage puis en entier la jupe et d’assembler ensuite le haut et le bas…

Le patron est proposé de la taille 34 à 46. D’après le tableau des mesures, j’ai choisi la taille 36 qui correspond à mon tour de poitrine et je la trouve au final trop grande.

Comme vous pouvez le constater, il y a une aisance très positive !

Pour info j’ai également procédé à deux modifications :

1/ La partie jupe est à dessiner par nos soins, ce sont de simples rectangles. J’ai modifié la largeur de la jupe (73 cm au lieu de 96 cm) histoire que mes deux rectangles rentrent dans mon tissu plié en deux (soit 75 cm) et j’ai réduit la hauteur de la jupe car je voulais une tunique (32 cm au lieu de 63 cm). Au final, heureusement que j’ai réduit la largeur de la jupe car sinon, j’aurais eu encore plus d’ampleur avec toutes ces fronces !

2/ J’ai modifié les dimensions de l’élastique pour que ça me corresponde davantage (65 cm au lieu de 72 cm) et je l’ai inséré dans les valeurs de couture pour qu’il ne se voit pas (élastique fin).

Sur l’endroit :

Sur l’envers :

De plus près :

Le patron annonce une profonde encolure en V… et bien je vous le confirme ! Port d’un débardeur obligatoire !

Autre désagrément, ça baille au milieu devant et c’est vraiment disgracieux.

D’une manière générale, j’aime beaucoup les coupes taille empire. Ici elle est élastiquée sous la poitrine et les manches sont de forme Kimono. Hélas, dès que je lève les bras, toute la blouse remonte, ce n’est vraiment pas esthétique… Evidemment, quand je baisse les bras, la blouse ne se remet pas en place… je dois donc tirer dessus pour la repositionner comme il faut… bref ce n’est pas une tunique au top niveau confort… Est-ce dû au fait que j’ai rétréci la longueur de mon élastique ? Allez je vous montre :

Autre chose étrange : des plis (comme des boursouflures) se forment sur les côtés, et ce n’est pas là aussi des plus esthétiques.

Le bas des manches est fini par un ourlet double :

Pour le bas de la tunique, j’ai fait au plus vite : un ourlet simple surjeté :

Cette tunique a été patronnée à l’origine pour aller à la plage, et bien je vais suivre ce conseil car je ne me vois de toute façon pas la porter ailleurs…

En conclusion, je trouve dommage qu’il y ait un tel décalage entre les photos soignées du site et la présentation austère du PDF. Le résultat final de ma réalisation est elle aussi assez décevante… J’espère que j’aurais une meilleure expérience avec les deux autres partons que j’ai achetés… A suivre (ou pas !)