Cela faisait un moment que j’avais ce patron dans mon stock, il était donc définitivement temps que je le couse !

Il s’agit du patron Charlie Caftan de Closet case Patterns, marque je j’affectionne tout particulièrement. Cette créatrice canadienne propose des patrons fort bien expliqués et illustrés. On y apprend toujours plein de choses sur le plan technique et les finitions proposées sont toujours des plus soignées, bref j’adore !

Voici un petit récapitulatif des patrons de cette marque que j’ai cousus (cliquez sur les images pour lire les articles dédiés) :

L’incontournable Ginger jeans que j’ai réalisé deux fois et dont je vous explique les principales étapes :


Le fameux anorak Kelly :

La Sallie maxi-dress réalisée en robe et en top :

La Nettie Dress et son vertigineux décolleté au dos :

Ce patron est prévu avec un body intégré dont j’explique le pas à pas ici. Body que j’ai déjà réalisé 3 fois !

Bref, fermons cette parenthèse et revenons à ma tunique du jour : la Charlie Caftan dont voici le schéma technique qui propose, comme vous pouvez le constater, trois versions :

Voici la description du patron : « Charlie présente un profond décolleté en V, des manches kimono et des poches spacieuses. La version A du patron est moderne et structurée, avec des plis théâtraux sous le buste. Pour une robe plus douce, plus romantique, les versions B & C proposent un corsage légèrement froncé avec un cordon de taille (optionnel) qui met en valeur la silhouette, en version courte ou en version longue. Vous pouvez choisir entre des manches kimono très larges ou légèrement plus étroites et plus couvrantes ». Le patron est proposé en PDF (format A4 & A0) au prix de $14 (canadien) et au format pochette ($18 prix auquel il faut ajouter des frais de port). Sinon, sachez que le patron est disponible à la boutique Atelier Moondust située en Belgique (18€ + frais de port).

Question tissu, la créatrice conseille d’utiliser un tissu chaîne & trame de poids léger à moyen comme du lin, du chambray, de la batiste ou de du voile. Pour ma part j’ai opté pour une viscose de chez Eurotissus dont je trouvais l’imprimé idéal pour cet été ! J’ai également eu l’occasion de voir (en vrai !) la sublime version de Marjeeva qu’elle a réalisée dans une double-gaze et le résultat est absolument superbe ! C’est d’ailleurs sa version ainsi que celle d’Elodie Blueberry qui m’ont décidé à coudre ce patron !

En ce qui concerne les tailles, ce patron est proposé de la taille 0 à 20. J’étais entre plusieurs tailles (taille 4 pour la poitrine, taille 2 pour la taille et taille 10 pour les hanches).

Vu l’aisance du modèle, j’ai opté pour coudre intégralement le patron en taille 4 qui correspond à mon tour de poitrine, comme conseillé par la créatrice. Le résultat est nickel, je n’ai procédé à aucun ajustement !

En ce qui concerne les pièces de ce patron, elles ne sont pas nombreuses. Pour ma part j’ai choisi de coudre la version B avec les liens de la version C. Pour info, je n’ai pas cousu les poches. Et bonne nouvelle du jour, les valeurs de couture sont incluses, par contre elles sont de 1,6 cm (sauf contre-indication). Autant vous dire que j’ai tout cousu à 1,5 cm (sauf pour l’empiècement central qui, lui, demande beaucoup de précisions !) :

J’ai tout de même apporté une modification à ce patron : j’ai raccourci la robe pour en faire une tunique à porter sur un pantalon. Pour info, je l’ai raccourcie de 12 cm.

J’aime beaucoup l’allure générale, le style de cette tunique.

L’encolure en V est des plus féminines.

Côté finitions, il s’agit d’une parementure d’encolure (entoilée) que la créatrice propose de maintenir par une surpiqûre, ce que j’ai fait. Je n’ai en revanche pas fait la sous-piqûre conseillée.

Deux échancrures sont proposées pour les manches Kimono. J’ai choisi la plus haute mais on voit tout de même mon soutien-gorge quand je lève les bras mais bon… ça ne me dérange pas plus que ça.

Je me méfie toujours un peu des manches kimono car je ne les trouve pas toujours très confortables. Ici, elles sont très bien patronnées, je peux lever les bras sans me sentir engoncée ou entravée dans mes mouvements, c’est donc parfait !

Le manches sont finies par un ourlet double : un premier repli de 6 mm (j’ai fait 5 mm) puis un second de 1,9 cm (j’ai fait 2 cm). J’aime bien cette technique.

Idem pour le bas de la tunique. Seule les dimensions diffèrent : un premier repli de 6 mm (j’ai fait 5 mm) puis un second de 2,5 cm.

J’ai opté pour le lien à nouer, histoire cintrer la tunique. Je trouve d’ailleurs que c’est beaucoup plus flatteur, d’une manière générale, pour la silhouette.

Voici ce que ça donne sans nouer les liens :

Autant vous dire qu’il y a de l’ampleur !

J’ai ajouté aux extrémités des liens, un petit embout acheté trois sous chez Fil 2000.

Parlons à présent des instructions de montage. Le niveau annoncé est « débutant avancé ». Je ne suis clairement pas d’accord avec cette indication. Pour moi, ce patron s’adresse à des personnes ayant un niveau confirmé. Ok, d’accord le patron en soit est très simple à assembler mais il y a tout de même le détail technique de cet empiècement passepoilé à réaliser ! Et là ça demande tout de même de la patience et de la concentration, de la subtilité, de la minutie, de la précision, de la dextérité… Bref…

Le cahier technique (en français) est comme d’habitude très bien détaillé et illustré. Sachez qu’il y a des tutos en photos (en anglais) sur le site de Closet case Patterns et ça c’est un sacré vrai plus !!! J’ai donc utilisé les deux supports pour coudre ma version et j’ai navigué de l’un à l’autre.

Avant de me lancer directement dans la réalisation de cette Charlie caftan, j’ai préféré coudre une petite pièce d’étude avec le fameux empiècement façon passepoil, ce que je vous encourage vivement à faire évidemment ! Cette pièce d’étude m’a ainsi permis de suivre fidèlement les instructions données par le cahier technique et j’ai ainsi su ce que j’allais modifier ou parfaire par la suite.

Voici le résultat final de ma pièce d’étude qui n’est clairement pas parfaite :

Au départ, la créatrice conseille de coudre à point très serré la partie rectangulaire pour renforcer les angles :

Clairement, cette technique, je ne l’ai pas gardée car ça demande encore plus de minutie par la suite… Sur ma pièce d’étude on voit sur l’endroit ces fameux points serrés et je trouve ça très très moche !

Dans ma réalisation finale, j’ai donc préféré ne pas le faire. J’ai plutôt opté pour un entoilage sur l’envers, c’est mille fois mieux ! Deux autres autres points que je vous conseille de faire : 1/ entoiler les deux passepoils 2/ marquer au stylo Frixion (ou autre) toutes les lignes de couture du rectangle et du passepoil, ça vous aidera grandement par la suite !!!

Vient ensuite les fronces…

La créatrice conseille de coudre deux fils de fronces dans la marge de couture, ce que je n’ai pas fait !

Pour avoir des fronces réparties de façon jolies et harmonieuses, je trouve qu’il est beaucoup plus facile de les gérer en piquant le premier fil de fronces dans la marge de couture et le second après la ligne de couture comme ci-dessous :

Une fois que l’incrustation du rectangle est faite, ce n’est pas fini car il faut ensuite doubler sur l’envers ce fameux rectangle ! Voici ce que ça donne sur l’envers avant la pose du second rectangle :

Cette étape, je ne l’ai pas tout de suite comprise… les photos du site m’ont vraiment aider à comprendre cette étape ! Voici en images ce que ça donne :

Il ne reste plus qu’à fixer à la main la partie basse du rectangle et le tour est joué !

Bref, je ne sais pas si vous serez d’accord avec moi, mais je trouve que cet empiècement passepoilé (et qui plus est doublé), n’est décidément pas à conseiller aux débutants avancés !

Dans la réalisation finale, autre petite difficulté : il ne faut pas oublié de fixer les cordons de taille dans l’empiècement passepoilé !

Voici le résultat final sur l’endroit :

Et sur l’envers :

Je suis vraiment contente d’être allée au bout de ce projet qui m’aura donnée, il faut bien l’avouer quelques sueurs… Cette tunique partira avec moi dans ma valise de vacances (à Djerba en septembre) et j’en suis ravie !