Je vous présente aujourd’hui un pull Courcelles réalisé en deux temps trois mouvements !

Pull réalisé en moins de 45 minutes ! Coupe du tissu et assemblage compris !

Je suis partie du sweat Courcelles de Cozy little world : un patron PDF qui est également déclinable en gilet Monceau au modeste prix de 5 €. Le patron pochette existe également au prix de 15,90 €. Le patron existe aussi en version Baby (3 mois-4 ans) et Mini (5-14 ans) au format PDF mais aussi au format pochette.

Ce patron, je l’avais acheté dès sa sortie en 2013 et voici les versions que j’ai réalisées depuis ce patron, 1 pull en maille, 2 gilets dont 1 bicolore et récemment 1 sweat bicolore façon le trio :

Ce patron est proposé de la taille 36 à 44. Comme pour les autres versions, j’ai choisi la taille 38 pour avoir un peu plus d’aisance.

Le niveau de difficultés est de 1/4, autrement dit c’est un patron facile et rapide à coudre dès lors qu’on sait coudre du jersey et qu’on dispose d’une surjeteuse.

Question modification, j’ai rallongé le corps du pull de plusieurs centimètres et j’ai raccourci les manches pour obtenir des manches 3/4. Au final les manches sont un peu trop longues, j’aurais dû les raccourcir davantage…

Comme vous pouvez le remarquer, je n’ai mis ni bracelet de manche ni de bande pour finir le bas du pull. J’ai en effet laissé les bords du tissu tels qu’ils étaient : ce tissu a l’avantage d’avoir une sorte de bord-côte de chaque côté de la lisière. Vous comprenez donc maintenant pourquoi ce pull a été si rapide à coudre : pas de bande à poser, pas d’ourlet, bref le bonheur !

Le tissu est un jersey de coton (je pense) acheté chez Toto Tissus/Réaumur au prix incroyable de 9€99 le mètre. Il s’agirait, selon la pancarte, d’un tissu haute couture du grand couturier Azzédine Alaïa ! Il y avait plusieurs déclinaisons de ce tissu et niveau couleur c’était soit du noir soit du blanc. J’ai donc acheté un coupon d’1m50 de ce jersey blanc que je trouve idéal comme pull pour cet été. J’ai juste manqué de tissu pour avoir de réelles manches longues… A vrai dire je n’ai pas vérifié quelle était la largeur de la laize (ou bien alors le tissu a rétréci un peu au lavage…)

Une fois le corps du pull assemblé, il a juste fallu que je rentre les fils du surjet, histoire de sécuriser les coutures d’assemblages.

J’ai ensuite fini l’encolure par la bande rapportée du patron que j’ai toutefois rétrécie pour que celle-ci épouse bien mon encolure.

Peut-être que j’aurais dû échancrer l’encolure car je la trouve tout de même un peu trop près du cou surtout pour un pull d’été !

Et voilà c’est tout : une cousette sacrément efficace !