… ou la petite robe de plage !

Pour tout vous dire, il s’agit ici d’un cadeau que j’ai cousu pour l’anniversaire de ma mère. Il faut savoir que je couds très peu pour les autres, je pratique en effet la « couture égoïste »… mais là j’avais envie de fait-main. A cette cousette, j’ai ajouté des pochons (patron maison) garnis, cousus dans les chutes du tissu de la robe :

Pour ce cadeau, je suis d’abord partie du tissu avant de choisir le patron que j’allais coudre. D’une manière générale, je fais plutôt l’inverse… Ce tissu est un voile de polyester imprimé avec de fines rayures lurex dorées. Je l’ai acheté dans la boutique Modes & Travaux (les Coupons de Saint Pierre) 15€ les 3 mètres. Qui dit polyester, dit tissu qui ne se froisse pas. C’est le premier critère qu’il fallait que je respecte car ma mère n’aime pas le repassage ! Qui dit voile de polyester, dit tissu transparent… Et c’est là que ça se corse ! Qu’allais-je donc trouver comme vêtement à coudre… j’ai pas mal tergiversé et puis j’ai finalement opté pour une robe caftan de plage, l’incontournable de la garde-robe de ma mère en période estivale puisqu’elle vit en bord de mer !

J’ai sorti ma collection de magazines Burda et ai repéré plusieurs patrons plus ou moins similaires, à savoir une base de rectangle noué à la taille. Ultra simplissime donc (quoique…). Le modèle que j’ai choisi est issu du magazine Burda hors-série n°60 de printemps/été 2016.

Ce patron (le n°6) est proposé en trois déclinaisons dont voici les schémas techniques et les illustrations :

C’est donc une robe fluide à épaules tombantes de type kimono que l’on vient resserrer à la taille : 1/ version smockée, 2/ version élastiquée et nouée et enfin, version que j’ai choisie : 3/ robe que l’on noue souplement à la taille. Plusieurs longueurs de robe sont proposées, j’ai opté pour la longueur intermédiaire (E).

Il s’agit d’un patron facile, pour débutants donc. Les instructions sont claires et suffisamment illustrées (enfin pour moi !) mais je ne les pas suivies à la lettre, j’ai en effet préféré coudre cette robe à ma façon puisque, vous le verrez, j’ai procédé à quelques modifications.

Pour ce qui est du patron, et bien il n’y a pas patron, Burda nous l’annonce tout de suite : à nous de dessiner le patron selon un schéma et les indications donnés par Burda : un gros, c’est un rectangle avec une ouverture en V au niveau de l’encolure :

Côté modifications, j’ai fait un rectangle droit (sans diminution au niveau des hanches) et avec une couture au niveau des épaules. Au final, j’ai deux rectangles au lieu d’un (c’était bien plus simple à couper au regard de la grandeur et de mon tissu fuyant. Et puis je trouve aussi que c’est mieux de délimiter le devant et le dos par une couture d’épaule).

Ci-dessous la robe n’est pas ceinturée, on voit donc bien la forme rectangle. On dirait d’ailleurs presque un carré :

Une fois la robe nouée, ça donne ça :

Autre modification, j’ai remonté l’encolure de 3 cm car ça me semblait un peu trop échancré. L’encolure est finie par une parementure que j’ai entoilée puis surpiquée pour qu’elle reste bien en place. Avec un tissu de type voile, ça me semblait en effet indispensable.

Sur l’envers :

De dos :

Autre modification, j’ai fait des fentes passepoilées (4 en tout) plutôt que des boutonnières (ma machine à coudre refuse toujours de les faire… et j’ai toujours la flemme d’aller voir le réparateur…). Je suis au final contente de ces fentes, surtout sur un tissu aussi fluide que celui-ci. Si c’était à refaire, et bien je referai des fentes mais beaucoup moins grandes.

Sur l’envers, voici ce que ça donne (pour les fixer en place, j’ai cousu un point zig-zag étroit sur tout le pourtour, ça permet ainsi de finir en même temps les bords du passepoil) :

Les liens viennent ensuite passer par ces ouvertures/fentes, ce qui permet de cintrer la robe à la taille :

Aux extrémités, j’ai mis des petits embouts qui viennent de chez la Boutonnerie Saint-Denis (0,5€ pièce) :

En ce qui concerne la finition des grands bords du rectangle (en bas et sur les côtés), j’ai fait un double rentré de 0,7 cm. Pour ce faire, J’ai d’abord surfilé tous les bords avant de procéder à l’ourlet. Ce surfil permet de mieux gérer l’ourlet, ça donne en quelque sorte un repère pour plier à égale distance le rentré.

Une fois tous les bords ourlés, je suis venue piquer les coutures latérale en laissant le haut ouvert pour le passage des bras :

Sur l’intérieur, voici ce que ça donne :

Trois tailles sont proposées pour ce patron : 34/36, 38/40 et 42/44. J’ai choisi de coudre la taille 42/44, histoire que ça corresponde mieux à la taille de ma mère. Résultat des courses, ma mère a trouvé cette robe caftan un peu trop grande… J’ai donc décousu les coutures latérales pour finalement faire une piqûre d’assemblage comme je vous le montre ci-dessous :

Le résultat est effectivement plus seyant ! Pour l’emplacement de ces lignes de piqûre, j’ai en fait regardé la robe caftan du commerce de ma mère qui lui allait bien et j’ai fait à l’identique. Je vous montre quelques photos de la robe portée par ma mère qui a bien voulu jouer le jeu alors qu’il faisait une chaleur accablante ce jour-là sur la plage…

Trop belle, vous ne trouvez pas ?!