Aussitôt vu, aussitôt cousu !

Je suis abonnée à la chaîne Youtube Burda depuis quelques temps et j’ai vu via ce média le tuto pour coudre ce joli top aux épaules dénudées.

Donc… Vous vous en doutez : dès que j’ai vu cette vidéo, je suis allée me procurer ce patron qui est tiré du magazine Burda HS Easy, été 2019, actuellement en kiosque !

Il s’agit  du modèle 6C dont voici la description : « A la fois sobre et ultra féminin, ce top soulignera vos épaules avec ses larges bandeaux croisés sur la poitrine. Le tuto détaille toutes les étapes de réalisation, de la découpe du jersey à l’assemblage des bandeaux ».

Voici le schéma technique :

Burda propose trois variations de ce top :

Comme tous les magazines Burda Easy, ils proposent ici des patrons prêts à découper : les pièces sont imprimés sur du papier de soie et ne se chevauchent pas !

Par contre, à nous de dessiner certaines pièces, ici en l’occurrence la bande de finition et les bretelles. Comme d’habitude, les valeurs de couture ne sont pas incluses (sauf pour les petites pièces annexes). Burda préconise des valeurs de 1,5 cm, ce que je n’ai pas fait puisque j’ai assemblé ce top à la surjeteuse.

Côté tailles, ce patron est proposé de la taille 34 à 44. J’ai cousu la taille 34 bien que le tableau des mesures m’indique de coudre la taille 36… J’ai bien fait, il est ainsi un peu plus près du corps, ce que je préfère.

Côté tissu, je n’ai pas du tout été originale, j’ai fait comme Burda : j’ai opté pour du jersey gris : ce sont les chutes du jersey milano de mon gilet Fjord Cardi. Acheté chez Stop tissus (3€/m), je trouve que ce jersey a un bon maintien, c’était donc parfait pour ce top. Burda préconise un jersey mais sans en préciser plus…

Je précise que j’ai effectué la couture d’assemblage des bandeaux à la surjeteuse et du fait de mon jersey un peu épais, je m’aperçois sur les photos que la couture d’assemblage centrale est plus visible que sur celles du magazine Burda. Je vous conseille donc de coudre ces bandeaux à la machine à coudre et d’ouvrir les coutures au fer, histoire d’éviter les surépaisseurs.

Comme indiqué plus haut, Burda propose un pas à pas en vidéo pour coudre ce top. Il ne dure que 5 mn mais on comprend aisément les principales étapes pour coudre ce top. Je regrette cependant que la couturière ait choisi un tissu noir pour ce tuto et qu’elle n’ait pas assez insisté sur la partie finitions du bord de l’encolure…

C’est une finition qu’on ne voit pas souvent, j’ai en effet pour habitude de finir les bords soit avec une bande pliée rapportée (style encolure t-shirt) soit avec une parementure rabattue sur l’envers ou encore un simple ourlet… Ici il s’agit d’une encolure gansée par une bande rapportée dans laquelle on vient insérer un élastique plat de 0,7 cm.

Pour faire cette finition proposée par Burda, il convient d’ajouter des marges de couture de 1,5 sur le bord supérieur du top et d’utiliser sa machine à coudre. Voici ce que ça donne sur une petite pièce d’étude. J’ai utilisé du fil blanc pour cet exercice mais il faut bien entendu utiliser un fil ton sur ton pour qu’il soit le plus discret possible :

On positionne endroit contre endroit la bande de 4 cm et on pique à 1,5 cm du bord. J’ai ici utilisé le point droit triple (point élastique) de ma machine à coudre :

On surfile le bord inférieur de la bande (effectué ici à la surjeteuse) :

On recoupe les surplus du bord supérieur à 1 cm de la couture

Perso, j’ai préféré recouper à 0,5 cm du bord pour éviter par la suite les surépaisseurs :

On presse au fer les valeurs de couture et la bande vers le haut :

Voici ce que ça donne sur l’envers :

On vient tracer une ligne à 1 cm de la couture d’assemblage : cette largeur permettra à l’élastique de 0,7 cm de passer et de se positionner aisément.

On rabat la bande sur l’envers, par dessus le bord supérieur et en suivant la ligne tracée. La bande vient recouvrir la piqûre précédemment effectuée.

On épingle tout du long :

On presse au fer :

On vient placer des épingles dans le sillon de la couture :

Et on vérifie sur l’envers que le positionnement des épingles est correct, histoire d’avoir ensuite une piqûre qui soit à égale distance du bord. Mon repère ici est la 1ère ligne de piqûre de la surjeteuse.

On vient ensuite coudre dans le sillon (ici au point droit triple) :

Voici ce que ça donne sur l’endroit :

Et sur l’envers :

Burda préconise de laisser une ouverture d’env. 3 cm pour le passage de l’élastique. Pour la suite je vous laisse reprendre les instructions Burda…

Pour ma part, je n’ai pas choisi cette option de finition car j’avais prévu des marges de 1 cm… J’ai donc fait au plus simple et ai choisi de coudre une bande d’encolure comme pour un t-shirt. Le résultat final ne me satisfait qu’à moitié, je vous conseille donc d’utiliser la technique proposée par Burda ou de faire un simple ourlet.

Petite précision concernant l’élastique : la longueur de celui-ci n’est pas indiquée. J’ai donc ajusté directement sur moi la longueur de l’élastique lors de l’essayage : 68 cm valeurs de couture comprises.

Mis à part cette finition, le top est hyper simple à coudre. J’aime beaucoup le résultat final avec ce joli décolleté en V réalisé grâce à ces bandeaux/bretelles :

Je trouve d’ailleurs que ces bretelles qu’on vient croiser/draper au devant et au dos, sont des plus astucieuses ! Il s’agit de simple rectangles qu’on vient placer ensuite en sandwich entre le devant et le dos.

Les bretelles, une fois correctement positionnées, elles s’enfilent assez facilement :

En revanche, ces bretelles ne permettent pas de bouger aisément, on s’y sent tout de même un peu engoncé… Bref c’est très joli esthétiquement mais ce n’est pas l’idéal en terme de confort.

En guise d’ourlet, j’ai opté pour ma part pour des ourlets de 2cm réalisés grâce à ma recouvreuse.

Voilà pour cette réalisation. Je file à présent voir ce que nous ont concocté les autres couturières via le blog de Zélie décousue !