C’est l’heure du défi Burda !

Pour ce mois de mai, j’ai choisi de coudre le modèle n°101 qui fait la couverture du magazine d’août 2018 :

C’est une robe élastiquée à la taille, à encolure ronde et aux larges manches raglan de longueur 3/4. Une version blouse « romantique » est également proposée avec des liens coulissés sous tunnel au niveau des manches et de l’ourlet du bas de la blouse. Voici le schéma technique de la blouse :

Et le schéma technique de la robe :

Burda conseille d’utiliser un tissu léger et fluide. J’ai donc opté pour de la viscose (tencel à pois fins). Celle-ci a été achetée aux Coupons de Saint-Pierre à la boutique Modes & Travaux (20€ les 3 mètres). Un tissu d’épaisseur moyenne que j’ai trouvée facile à manipuler et à coudre.

Le patron est proposé de la taille 36 à 44. J’ai choisi, comme d’habitude, de coudre la taille 36. Je l’ai cependant élargie au bassin pour être sûre d’avoir suffisamment d’aisance. Au final je la trouve bien trop large de partout, dommage…

Comme vous pouvez le remarquer, j’ai raccourci la robe de 15 cm pour en faire une tunique. Portée sur un jean ou un pantalon, c’est mon style…

L’originalité de ce patron ce sont les larges manches raglan.

A noter : petit gêne quand je lève les bras, la robe remonte. Je ne sais pas à quoi c’est lié (dû aux manches mais aussi au lien élastiqué ?) :

Le niveau annoncé est 2/4 (nécessite des connaissances en couture et/ou du temps). C’est vrai que ce n’est pas difficile à coudre et que ce patron n’est composé que de 3 pièces (devant, dos et manches).

Côté instructions de montage, je les ai lues (plusieurs fois pour comprendre) mais j’ai décidé au final de coudre ma robe comme je l’entendais car j’avais d’autres préférences en terme de finitions et de techniques.

Par exemple, plutôt que de coudre la coulisse élastiquée sur l’envers de la robe, j’ai préféré la coudre sur l’endroit : elle est donc apparente et ouverte afin de laisser passer un lien à nouer.

Pour garder une certaine souplesse, j’ai fixé aux extrémités de ces liens un élastique (qui est donc caché dans la coulisse) :

Au dos :

Sur l’intérieur :

La manche raglan intègre la partie « dos supérieur », il y a donc une couture au milieu dos et une partie basse/jupe.

Je ne suis pas hyper fan du rendu esthétique du dos avec ces découpes et ce lien élastiqué, je trouve qu’il y a trop d’ampleur dans le bas du dos…

Parlons à présent de cette encolure ronde :

Normalement le haut du dos n’est pas cousu entièrement, histoire d’obtenir une fente qu’on ferme avec un bouton et une bride qu’on est censé broder à la main. Alors… J’ai cousu cette fente finie par des agrafes (bien plus facile à coudre que la bride) mais ce n’était pas joli car ça baillait au dos… et puis, je me suis rendu compte que je pouvais y passer ma tête même avec la fente fermée… Conclusion, j’ai défait cette fente et recousu intégralement la couture du milieu dos.

Avant (photo de la fente et de son agrafe) :

Après :

Question finitions d’encolure, Burda préconise de coudre un biais rapporté. J’ai  préféré coudre une parementure.

J’ai fait une sous-piqûre pour qu’elle reste bien en place et je l’ai également fixée sur l’intérieur avec quelques points main au niveau des marges de couture des découpes.

Les manches raglans sont 3/4 et se finissent par un ourlet élastiqué. Burda prévoit de coudre une parementure en guise de coulisse. Pour ma part, j’ai fait au plus simple : un ourlet simple surjeté puis surpiqué dans lequel j’ai inséré mon élastique.

Sur l’envers :

En ce qui concerne l’ourlet du bas de la robe, j’ai là aussi joué la rapidité avec un simple ourlet surjeté puis surpiqué. Burda préconisait un ourlet de 4 cm, j’ai opté pour un ourlet de 1 cm.

Voilà pour ce défi Burda du mois de mai. Je vous invite à aller voir ce qu’ont cousu les autres participantes via le blog de Zélie Décousue !