Après la blouse Bioman, voici le sweat Bioman de Delphine & Morissette !

Pour mémoire voici la blouse Bioman :

La description faite par la créatrice : « Modèle original à empiècements qui peut être réalisé en jersey ou en chaine et trame. Ce modèle permet de merveilleuses associations de motifs, de textures et de couleurs. Le patron est accompagné d’un livret explicatif et un pas à pas en images est disponible ici. »

Le schéma technique :

Les explications ? Les voici ci-dessous : elle sont sans illustrations. Pour en avoir c’est sur le site. Comme pour la blouse, je n’ai pas lues les explications donc je ne les ai pas suivies : j’ai réalisé mon sweat comme je l’entendais.

Côté taille, je suis restée sur la taille 36 qui me convenait bien pour la blouse. Pour info, la patron est proposé de la taille 34 au 54.

En ce qui concerne le tissu, j’ai décidé d’acheter un des tissus jersey molleton de chez Tissus Reine bien que celui-ci soit au-dessus du prix que je mets d’habitude pour un tissu : 23,27€ les 1m30 soit 17,90€ le mètre.

Au passage, je vous signale qu’il y a une erreur dans le livret explicatif : il est dit de prévoir 1m20 de tissu pour la version blouse et 1m50 de jersey pour la version sweat mais c’est en fait l’inverse ! Autre chose : que vous fassiez une taille 34 ou une taille 54 c’est le même métrage, est-ce normal ?

Je le trouve très joli ce jersey légèrement pailleté (90% coton et 10% lurex). L’inconvénient de ce tissu, par contre, c’est qu’il peluche énormément sur l’envers qui est duveteux… Du coup, si je porte du noir en dessous, j’ai plein de résidu et je n’aime pas ça ! Ca s’est un peu atténué au lavage mais ce n’est pas encore ça…

Côté patronage, j’ai suivi les instructions pour obtenir la version sweat de cette blouse, à savoir qu’il faut raccourcir le bas des manches de 9 cm et le bas de la blouse de 8 cm. Cela permettra ainsi d’ajouter des bracelets de manches et une bande de taille. Plutôt que d’ajouter du bord-côte, j’ai préféré prendre les chutes de jersey de mon stock, à savoir du jersey Milano noir de chez Stop Tissus. Tissu que j’avais utilisé pour coudre mon dernier gilet Burda.

A l’essayage, j’ai trouvé les manches bien trop larges, je les ai donc décousues puis réduites de 10 cm. J’ai également adapté les dimensions des poignets pour que ça me conviennent totalement.

En revanche, il n’est pas demandé d’ajouter de bande d’encolure pour la version sweat mais moi j’en voulais une, alors je l’ai cousue. Dans les instructions de montage, il est proposé de faire comme pour la blouse, c’est à dire une finition de l’encolure avec un biais à cheval.

Remarquez au passage mes étiquettes !

J’ai utilisé ma première étiquette pour mon manteau opium :

Je les ai achetées sur le site Dutch Label Shop : la version la plus simple : ruban noir et écriture argentée (on peut aussi choisi dorée !) : étiquettes « basic » de 6 X 2 cm. J’en ai acheté 50 « pour voir »… J’ai profité de l’offre de bienvenue de 10% et j’ai payé 31,10 € frais de port compris les 50 étiquettes (soit 0€62 l’étiquette). Je viens de voir qu’ils proposaient une réduction de 20% jusqu’au 19 novembre 2018 (black friday) avec le code : SAVE20.
Vous pouvez également admiré les étiquettes des couturières qui vous proposent 15% de réduction (évidemment je n’ai vu cette réduction que trop tard…) :
@par.issy : https://www.instagram.com/p/Box3MKbBazj/
@lamachineacoudre : https://www.instagram.com/p/BouH55LBstB/
@carmencitab : https://www.carmencitab.com/2018/10/l…

J’en suis contente bien qu’elles s’effilochent en peu, comme vous pouvez le voir sur les photos : serait-ce dû au fil argenté ? A voir aussi comment ça se comporte au lavage… Je vous dirais ça !

Revenons au sweat ! A n’en pas douter la difficulté technique du patron est le devant avec les empiècements incrustés. Comme pour la blouse, je les ai cousues à la machine à coudre puis j’ai surjeté dans un second temps les bords. La technique pour coudre un bel angle est ici.

Voici une vue sur l’envers molletonné de ce sweat qui peluche…

J’aime beaucoup le design de ce sweat avec tous ses empiècements contrastés. Je le porte ici avec un sous-pull (et un damart en-dessous, mais chut !) car je suis hyper frileuse…


Voilà pour ce sweat que j’aime beaucoup porté !