J’avais envie de me coudre une blouse dans une broderie anglaise, en voici le résultat :

Le tissu choisi a été acheté dans la boutique Diffus’laine Tissus située à Saint-Nazaire. J’adore ce magasin, alors, quand j’en ai l’occasion (mes parents habitent dans la région), j’y vais !

Pour mon anniversaire, mes parents et mon mari m’avait offert un bon d’achat, quelle joie ! En plus, c’était la période des soldes, trop génial !

Revenons à mon tissu, il s’agit ici d’une broderie anglaise dont j’aimais beaucoup le design. J’ai payé 17€85 pour 1m50, ce qui est tout à fait raisonnable.

En ce qui concerne le choix du patron, j’ai opté pour la blouse Coquelicot d’Histoire de Coudre. Coquelicot est le premier patron d’Histoire de coudre, il est disponible en PDF (8 €) ou en patron pochette (14 €). Voici le schéma technique du devant et du dos :

Il s’agit d’une blouse de forme liquette avec le dos plus long que le devant. Un empiècement et un petit pli creux sont prévus au dos. Le devant présente toute l’originalité du modèle : une encolure en V avec une parementure rapportée/apparente au devant. Celle-ci peut être dans une couleur contrastante, ou en ton sur ton, soulignée d’un passepoil. Les manches sont de longueur coude, resserrées par des plis.

Petit bémol pour moi : les valeurs de couture ne sont pas incluses et il n’y a pas de tableau avec les mesures finies du vêtement mais cela a peut-être évolué depuis…

C’est un patron que j’avais déjà cousu il y a deux ans mais que j’avais à l’époque un peu modifié : je m’étais en effet inspiré de la taille élastiquée du patron de la blouse Bergamote de Christelle Beneytout :

Pour la version que je vous présente aujourd’hui, j’ai suivi le patronage de la blouse et ai donc gardé la forme liquette qui est plus longue au dos qu’au devant.

Comme vous le savez peut-être, je teste les patrons d’Histoire de coudre mais je n’ai pas fait partie de l’équipe des testeuses pour ce patron. Le cahier technique est bien détaillé et suffisamment illustré, je n’ai pour ma part pas eu de difficulté pour coudre ce patron mais tout dépend évidemment du niveau de couture de chacun. L’assemblage de cette blouse n’est pas habituel mais il est des plus astucieux et les finitions proposées sont vraiment nickelles ! J’aime beaucoup ce patron et je le dis en toute objectivité.

Au regard du tableau des mesures, j’ai choisi la taille 36 (patron disponible de la taille 34 au 48) : aucune modification, c’est parfait ! Enfin c’était parfait jusqu’à ce que je sois obligée de laver ma blouse à haute température… Et oui, ma blouse a un peu rétréci au lavage et je me sens donc un peu étriquée au niveau des bras…

Alors pourquoi, me direz-vous ai-je lavé ma blouse juste après l’avoir cousue ? Tout simplement parce que le marquage des pinces que j’ai fait avec la craie jaune de la marque Prym, n’est tout simplement pas parti… Je l’ai donc relavée à haute température en y mettant dessus des produits chimiques mais ce n’était hélas pas encore totalement parti. On m’a donné depuis plusieurs conseils qu’il va falloir que j’essaye ! En tout cas, cette craie, je l’ai tout de suite jetée à la poubelle !

Les manches sont de longueur coude, resserrées par des plis. Pour ma part, je n’ai pas cousu ces plis, j’ai préféré faire, comme pour ma première version, une patte de boutonnage pour avoir cet effet manches retroussées :

J’ai utilisé des pressions Prym qu’on utilise normalement pour les tissus de type jersey mais ça convient je trouve très bien pour les tissus chaîne & trame :

L’ourlet du bas des manches est un double rentré de 1cm (au lieu de 2 cm) :

Parlons à présent de la parementure apparente qui donne tout le charme à cette blouse !

Pour souligner cette parementure, je l’ai doublée avec du coton blanc. Du coup il y a une surépaisseur à ce niveau-là… C’était donc trop difficile de faire un double rentré pour l’ourlet. J’ai donc préféré coudre un ourlet simple surjeté :

Le montage de cette parementure est bien pensé. Voici quelques photos de la blouse en cours d’assemblage :

Le résultat est très propre, j’aime beaucoup !


D’une manière générale, je suis fan des encolures en V, je trouve ça très féminin.

Sur l’envers, c’est vraiment nickel (sauf ces immondes pinces jaunes !) :

L’empiècement dos est doublé. Les finitions sont donc soignées.

Voici ce que ça donne sur l’envers :

Sous l’empiècement, il y a un petit pli creux :

C’est un pli creux que l’on vient surpiquer. J’ai préféré faire une piqûre nervure plutôt qu’une piqûre à 0,5. Voici ce que ça donne sur l’envers :

Sachez par ailleurs que Frédérique, la créatrice d’Histoire de coudre propose des variantes autour de ce patron :

> Coquelicot version robe
> Coquelicot sans manches
> Coquelicot version zippée
> Manches froncées avec pattes capucin
> Ajout d’une poche plaquée

Voilà pour cette blouse estivale en broderie anglaise !