J’attendais avec impatience la sortie du dernier patron d’Ivanne S. : VITAMINE, la chemise multi-saisons ! Aussitôt sorti, aussitôt acheté, aussitôt cousu !

J’ai même cousu deux versions différentes de suite… La tentation était en effet trop grande. Aujourd’hui, je vous présente ma première version de Vitamine :

Comme à son habitude, Ivanne S. propose un patron de base qui se décline à l’infini. En voici la description : coupe droite et semi ajustée, emmanchures pour manches montées, encolure ras du cou, patte de boutonnage rapportée et pinces poitrines originales en forme de V sur le devant .

Version A : encolure sur parementure + options de cols plats (niv. débutant) Version B : encolure sur pied de col + options de cols rabattus (niv. avancé).

> 4 options de manches : sans manche, mancherons, manches 3/4 et manches chemise.
> 2 options de dos : dos simple ou dos avec pli d’aisance.

Voici le schéma technique du patron de base :

Bonus offerts : découpe V devant, basque, col duo, rallongement en robe :

  

Compléments Cols fantaisie : 3 cols festonnés et 2 cols volantés.

Au regard de toutes les options possibles et des instructions de montage hyper détaillées, je trouve que le prix de ce patron est plus que raisonnable ! Le PACK COMPLET (base + compléments) ne coûte en effet que 11,40€. Comme je l’ai acheté dès sa sortie, j’ai ainsi pu bénéficier de la promotion, à savoir : 9,90€ ! Lucky me !

Et puis, comme vous le savez, le cahier technique est très complet : les instructions de montage sont absolument épatantes car elles sont des plus détaillées : plusieurs finitions sont possibles et de nombreux détails techniques sont clairement expliquées. Vous trouverez également tout au long des pages, un multitudes d’astuces et de conseils. Je suis vraiment admirative du travail effectué par la créatrice, chapeau Ivanne S. !!!

Dans les fichiers à télécharger, vous trouverez également des fiches « aides techniques : une fiche sur les ajustements (16 pages !), une fiche sur les mensurations et autre sur la gestion de l’embu !

Le patron propose 12 tailles : du 32 au 54. Il est uniquement au format PDF imprimable en A4 et en A0 avec tailles individualisées (calques). J’ai pour ma part opté pour une impression A4, je n’ai ainsi imprimé que les éléments qui m’étaient nécessaires.

Le fait de pouvoir sélectionné sa taille (système de calques) est fort appréciable. Au regard du tableau des mesures, j’ai ainsi choisi de coudre la taille 36 pour mon 36 habituel. Comme pour ses autres patrons (en tout cas pour le Trop-top et le Magnésium), l’indication du tour de taille n’est pas indiquée et je trouve ça à chaque fois étrange :

Un second tableau indique l’aisance apporté au modèle et je trouve ça vraiment extra :

Résultat des courses : la chemise tombe nickel sur moi, je n’ai fait aucun ajustement. A noter que ce patron de chemise est semi-ajusté (contrairement au Trop-top et à la veste Magnésium) et je préfère nettement : la chemise est ainsi plus seyante.

Pour ma première version, j’ai choisi de coudre la version B avec pied de col et col duo plat, dos sans pli d’aisance, manches longues avec fentes indéchirables et poignets :

Le détail charmant de ce modèle est le placement des pinces poitrine : en V, d’où le nom de cette chemise : Vitamine ! C’est vrai qu’on n’est pas habitués à des pinces placées à cet endroit, mais au final, j’aime bien, ça donne une petite touche d’originalité. En tout cas, ce qui est certain c’est qu’on ne les voit presque pas ici en raison de mon imprimé…

Au passage, il s’agit d’une cotonnade de couleur bleu foncé achetée 4,90 € le mètre au Marché Saint-Pierre (Dreyfus) et j’adore cet imprimé discret !

Parlons ensuite de ce col duo : il s’agit d’un col droit et de deux demi-cols plats pointus : ils ne sont en effet placés que sur le devant.

C’est un détail qui me plait bien car ça reste tout de même discret et sobre.

Côté réalisation, j’ai suivi fidèlement les instructions de montage pour le pied de col. Je ne procède pas tout à fait de la même manière : il est proposé en effet de monter le pied de col en plusieurs étapes. Le résultat est ainsi plus précis et minutieux.

Voici mon col, en cours de montage :

En revanche pour les cols plats, je les ai surjetés en même temps que les épaules devant. Comme la couture est ouverte, je trouve ça plus esthétique.

Ci-dessous, voici ce que ça donne selon les explications d’Ivanne S. : l’épaule est surjetée et on vient placer le demi-col plat par dessus.

Le bord du col plat n’est donc pas fini, il est laissé à cru et ça me gêne…

Comme ça ne me plaisait pas, j’ai retiré le surjet que j’avais effectué au préalable sur l’épaule, puis j’ai re-surjeter en prenant cette fois l’épaule et le bord du demi-col plat :

C’est mieux, non ?

Voici le résultat de ce col duo :

En ce qui concerne la patte de boutonnage, il s’agit d’une patte de boutonnage rapportée. ça peut être intéressant si vous souhaitez utiliser un autre tissu ou ajouter un détail comme un passepoil. Pour ma part, je l’ai cousue telle quelle.

Voici une vue sur l’envers de mon chemisier :

J’ai suivi les instructions de montage mais je procèderai différemment la prochaine fois : le montage de la patte n’est en effet finalisée qu’après la fixation du pied de col et après la réalisation de l’ourlet en bas de la chemise. Ce qui me gène dans cette méthode c’est que du coup les points d’arrêt du début (près du pied de col) sont visibles.

J’ai en effet pour habitude de coudre d’abord la patte de boutonnage et seulement après de fixer le col : les points d’arrêts sont donc cachés pas le pied de col et je trouve ça esthétiquement plus joli. C’est un tout petit petit petit détail, je vous l’accorde !

Parlons à présent des manches. Il s’agit de manches montées. J’ai choisi de coudre les manches longues avec fentes indéchirables, petits plis et poignets :

Au tout début du cahier technique, les explications préconisent de surjeter séparément les manches et les emmanchures. Ce que je n’ai pas fait. J’ai en effet préféré surjeter ensemble les valeurs de couture des emmanchures et des manches ensemble. Je trouve ça plus conventionnel et esthétique.

En ce qui les instructions de montage je les ai suivies à la lettre. Tout est parfait sauf un petit détail : j’ai l’impression que les schémas pour coudre les fentes indéchirables sont à l’envers. En tout cas, moi ça m’a gêne… Il est en effet beaucoup plus facile de positionner le tout dans l’autre sens, c’est-à-dire la partie manche chemise à sa gauche et non à sa droite. Le pied de biche peut ainsi se placer facilement à 1 cm du bord.

Voici un des schémas proposés par Ivanne S. :

et voici, ci-dessous comment j’ai disposé ma manche : toute la matière est à gauche du pied de biche, je peux ainsi plus aisément respecter les valeurs de couture.

Et vous ? Comment procédez-vous ? Si vous avez effectué cette fente indéchirable, avez-vous été gêné ?

Bref… Toujours est-il que les voici, les voilà mes fentes indéchirables, avant la pose des poignets : 

Pour les poignets, pas de soucis. Voici donc le résultat fini :

C’est vrai que cette chemise à manches longues n’est pas tout à fait de saison, mais j’avais envie de tester les principales caractéristiques de ce patron.

Voilà, je crois que j’ai fait le tour de ce chemisier Vitamine. Vous l’aurez compris, je suis conquise par ce patron ! Je vous retrouve bientôt avec ma deuxième version de Vitamine : une chemise-liquette !