Aussitôt vue, aussitôt patronnée, aussitôt cousue !

Voici la description faite sur le site d’Anna Rose Patterns : « La robe Phoebe est une robe « loose » créée dans un esprit hippie chic. Facile à enfiler avec son corsage volontairement peu cintré et son décolleté en V. Ses jupes froncées apportent un volume romantique, très agréable pendant la saison chaude. Elles sont séparées du corsage par des ceintures pour un côté graphique. On retrouve la même construction au niveau des manches. Le haut de manche droit est suivi d’un bracelet et d’un bas de manche froncé. Un poignet élastiqué crée du volume sur le bas de la manche. Je vous propose deux longueurs pour les jupes: une version robe ou une version blouse. »

Voici le schéma technique et le tableau des tailles :

Vous l’aurez compris, je n’ai pas acheté ce patron mais je m’en suis fortement inspirée pour créer ma version avec ici une copie presque conforme. Et oui, quand on a des notions de coupe à plat, ce serait dommage de s’en priver, non ?! J’ai donc ressorti mon papier, mes stylos, ma règle et mon pistolet pour faire un peu de patronnage ! Le patron me semblait en effet simple à réaliser et ça a été le cas. Je suis ravie de ne pas avoir joué la facilité (je clique, j’achète) mais je regrette tout de même un peu car acheter un patron, c’est aussi soutenir et encourager le travail de cette créatrice talentueuse… En tout cas, je vous incite vivement, si ce n’est déjà fait, à acheter ce patron. Il ne coûte que 8 €, ce serait donc dommage de vous en priver !

Je porte ici cette tunique avec mon Ginger jean !

Je ne parlerai évidemment pas de patronage ici, je ne vous dirai donc pas comment j’ai procédé pour obtenir ce patron, histoire de respecter le travail effectué par la créatrice. Toujours est-il qu’après avoir effectué mon patron, j’ai souhaité réalisé une toile pour vérifier entre autres les proportion, l’aisance apportée à cette tunique, le placement des découpes…

Et j’ai bien eu raison : trop d’ampleur, trop de fronces et des découpes trop basses… (à noter : le tissu choisi pour ma toile est un coton bien trop rigide) :

Une fois ces observations faites, j’ai donc corrigé mon patron pour obtenir le résultat souhaité que voici :

Le tissu choisi est un crêpe noir fin, souple et fluide comme j’aime. Pour éviter le côté femme enceinte ou montgolfière, il faut en effet privilégier des tissus fins comme le crêpe, la viscose, le voile de coton… J’ai utilisé mes chutes de tissu Atelier Brunette pour les empiècements et j’aime beaucoup l’association de ces deux tissus :

J’aime particulièrement l’encolure en V :

Je ne connais pas les finitions proposées par Anna Rose Patterns, mais j’ai pour ma part souhaité complètement doubler le corsage.

Par esthétisme, la doublure cache les empiècements entoilés. J’ai fixé cette doublure sur l’intérieur, à la main. Voici ce que ça donne sur l’envers :

Les découpes placées sous la poitrine (j’ai entoilé le tissu Atelier Brunette car trop fin) :

Le rappel de ces découpes au niveau des manches. Les manches sont donc en trois parties :

Le bas des manches est bouffant, il est resserré par un élastique au niveau des poignets :

La partie jupe est légèrement froncée :

Le bas de ma tunique est un simple ourlet surjeté :

Parlons à présent du style de cette tunique romantique, loose, esprit bohême-chic. C’est le genre de coupe que je ne porte pas car trop ample. J’ai en effet pour habitude de porter des vêtements cintrés ou ceinturés. Je ne me sens donc pas tout à fait à l’aise dans ce genre de vêtements. C’est un peu le même principe que pour la blouse Marthe de République du chiffon. Ce n’est pas du tout mon style.

Mais bon, il parait qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis… alors j’ai voulu essayé ! Je me suis cousue cette tunique Phoebe car je la trouvais absolument fabuleuse… Résultat des courses : je ne m’y sens pas à l’aise et je ne trouve pas cette coupe hyper flatteuse pour moi. Sur la photo ci-dessous, la tunique devient tout de suite plus seyante, non ?!

J’ai vais donc la porter un peu, pour voir… Peut-être que cette sensation de flotter dans cette tunique informe disparaitra avec le temps… Sachez qu’il est tout de même fort probable que j’insère un lien à nouer pour resserrer cette tunique, façon taille empire…

Bref, à suivre !

Edit du 9 mai 2018 : après avoir porté une journée entière cette tunique, l’évidence était bel et bien là : pas assez à l’aise, tunique trop ample à mon goût… J’ai donc fini par resserrer la tunique sous la poitrine grâce à un élastique que j’ai placé au dos. Le devant est fini par un lien à nouer. Je préfère nettement le résultat, c’est plus esthétique & confortable :